VALATS Henri, Germain, Blaise ou VALATZ Henri

Né le 28 septembre 1846 à Toulouse (Haute-Garonne) ; teneur de livres ; communard.

Il était marié, père de deux enfants.
Sous la Commune de Paris, il était garde à la 4e compagnie du 60e bataillon fédéré, membre du Comité central (chargé de l’habillement, de l’équipement, du harnachement, du campement) et de la commission militaire du Ve arr. Il était franc-maçon, membre du comité directeur de la société dite des Philadelphes, réunie à la loge de la Concorde — Voir Thirifocq E.
Il fut condamné par contumace, le 12 septembre 1873, par le 3e conseil de guerre, à la déportation dans une enceinte fortifiée.

Après la chute de Commune,Valats se réfugia avec son épouse et ses enfants à Montpellier, sous le nom d’Henri Germain. Lors du recensement de 1872, il y travaillait comme commis. Il mourut dans cette ville le 8 octobre 1873.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article72177, notice VALATS Henri, Germain, Blaise ou VALATZ Henri, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 30 juin 2020.

SOURCES : Arch. Min. Guerre, 3e conseil (n° 1152). — Arch. PPo., listes de contumaces. — Procès-Verbaux, op. cit., 19 mai 1871. — Michel Cordillot (coord.), La Commune de Paris 1871. L’événement, les acteurs, les lieux, Ivry-sur-Seine, Les Éditions de l’Atelier, janvier 2021.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément