VANISSCHOT (parfois orthographié VAN-ISCHOT ou WAN-ISCHOT) Fernand, Philippe, Paul

Né le 18 août 1850 à Gembloux (Belgique) ; typographe ; communard.

Fils de Charles Auguste Vanisschot, Fernand Vanisschot était typographe, cordonnier et homme de peine.
Du 17 octobre 1866 au 28 avril 1871, il avait subi huit condamnations, dont une à Charleroi, le 28 octobre 1868, à six mois de prison pour vol. D’après le témoignage de son frère Arthur, Fernand fut libéré de la Centrale de Poissy un mois avant la fin de la Commune et fut expulsé de France par arrêté ministériel du 28 avril 1871. En fait, une fois libéré, il s’empressa de gagner Paris pour rejoindre sa famille. Il s’engagea également dans la 3e compagnie du 146e fédéré et prit part aux combats de la Semaine sanglante.
Vannisschot parvint à se soustraire à la répression et resta à Paris. Il ne fut arrêté qu’en mars 1873, pour vagabondage, et réussit à se faire libérer avant que les autorités ne réalisent qui il était. Par prudence, il gagna aussitôt la Belgique, où d’autres ennuis l’attendaient puisqu’il y était considéré comme déserteur. Cela lui valut d’être contraint de servir dans une compagnie de discipline ; du moins échappa-t-il ainsi à la condamnation à mort prononcée par contumace contre lui le 19 mai 1874 par le 4e conseil de guerre pour sa participation à l’insurrection communaliste.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article72295, notice VANISSCHOT (parfois orthographié VAN-ISCHOT ou WAN-ISCHOT) Fernand, Philippe, Paul, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 1er octobre 2020.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/859 A, n° 3398 S 79. — Arch. PPo., listes de contumaces et listes d’amnistiés. — F. Sartorius, J.-L. De Paepe, Belges ralliés à la Commune de Paris, Bruxelles, Ferraton, 1985. — Notes de M. Cordillot.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément