VAUGON François, René

Né le 26 février 1829 à Pré-en-Pail (Mayenne) ; demeurant à Paris, 303, rue Lecourbe (XVe arr.) ; couvreur ; communard.

Il était marié, sans enfant. Il habitait à Paris depuis dix-neuf ans quand la guerre éclata. Pendant le 1er Siège, il fit partie de la 2e compagnie de marche du 156e bataillon de la Garde nationale. Après l’armistice, il reprit son travail puis rejoignit son bataillon quelque temps après le 18 mars 1871 ; dans le courant d’avril, il alla au Moulin-Saquet d’où sa compagnie fut chassée le 24 mai ; il lutta dans Paris le 25 et le 26 mai ; le 27, il sortit de Paris pour se livrer aux Prussiens.
Avant l’insurrection il avait une bonne conduite et une bonne moralité, « mais il s’est montré sympathique aux doctrines et aux hommes de la Commune ». Condamné, le 8 mai 1872, par le 25e conseil de guerre, à deux ans de prison et deux ans de surveillance, il obtint la remise du reste de sa peine le 17 juillet 1873, mais avec maintien de la surveillance.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article72379, notice VAUGON François, René, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 4 octobre 2020.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/761.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément