VERLIÈRE Alfred, Charles, Mathieu dit Van-Hom

Né le 7 août 1841 au Havre (Seine-Inférieure) ; mort le 21 novembre 1880 à Paris (XVe arr.) ; correcteur d’imprimerie et journaliste à Paris ; blanquiste ; communard.

Il était marié, père de deux enfants. Le 7 novembre 1866, il fut arrêté à la réunion blanquiste du Café de la Renaissance, à Paris, VIe arr. — Voir Levraud Ed. — mais ne fut pas condamné. L’année suivante, il assista à quelques réunions chez Chouteau qui semble « avoir été l’agent principal et le conseiller » du groupement « Commune révolutionnaire des ouvriers français » de tendance blanquiste. Arrêté, il fut condamné, le 23 décembre, par la 6e chambre du tribunal correctionnel de la Seine, à quinze mois de prison, 500 f d’amende et cinq ans de privation des droits civiques — Voir Chouteau. Selon un extrait du casier du tribunal du Havre en date du 4 février 1879, il avait déjà été condamné à Paris, le 9 octobre 1867, à six mois de prison et 500 f d’amende, pour outrage par écrit à la morale politique et religieuse ; le 13 février 1868 à Paris, à quinze mois de prison et 500 f d’amende pour motifs politiques divers ; le 12 juin 1869, toujours à Paris, quinze jours de prison et 100 f d’amende pour infraction aux lois sur les réunions publiques ; enfin, le 28 juin 1870, au Havre, un mois de prison et 100 f d’amende pour coups et blessures volontaires.

Garde au 118e bataillon fédéré, 8e compagnie, puis directeur de la prison Sainte-Pélagie pendant la Commune de Paris, il fut condamné par contumace, le 30 octobre 1873, par le 4e conseil de guerre, à la déportation dans une enceinte fortifiée.
En 1872, il se trouvait en Belgique. Il publia, en 1873, le Guide du libre-penseur. Le 26 juin 1878, en jugement contradictoire, sa peine fut commuée en vingt ans de travaux forcés, dix ans de surveillance et 200 f d’amende. Il fut amnistié en 1879.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article72488, notice VERLIÈRE Alfred, Charles, Mathieu dit Van-Hom, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 30 juin 2020.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/851, n° 8169 S 78, et H colonies 263. — Arch. Min. Guerre, 3e conseil (n° 2527) et 4e conseil (n° 1392). — Arch. PPo., B a/427 et listes de contumaces. — M. Dommanget, Blanqui et l’opposition révolutionnaire, op. cit. — Arch. Gén. Roy. Belgique, dossier de Sûreté n° 246301 (existe en 1967). — F. Sartorius, J.-L. De Paepe, Les Communards en exil. État de la proscription communaliste à Bruxelles et dans les faubourgs, Bruxelles, 1971. — Michel Cordillot (coord.), La Commune de Paris 1871. L’événement, les acteurs, les lieux, Ivry-sur-Seine, Les Éditions de l’Atelier, janvier 2021.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément