PARIS Pierre, Léon, Édouard

Par Jean-Pierre Bonnet

Né le 2 mai 1911 à Vernon (Eure), mort le 24 octobre 1978 à Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne) ; chef de brigade d’ouvriers ; membre du bureau de la Fédération CGT des cheminots (1963-1973) ; militant communiste.

Au terme de sa période d’apprentissage à Cherbourg (Manche), Pierre Paris fut affecté au dépôt d’Achères (Seine-et-Oise) comme ouvrier professionnel. Militant ex-unitaire de la CGT réunifiée, il joua localement un rôle de premier plan lors de la grève du 30 novembre 1938 contre les décrets Daladier. Il fut sanctionné par un déplacement d’office à Vitry-sur-Seine (Seine).
Dès 1940, Pierre Paris fit partie de l’appareil clandestin de la Fédération des cheminots. À partir de 1942, il fut responsable des comités populaires de cheminots pour Paris-Sud-Ouest. Passé à la clandestinité en juin 1943, il devint membre de la direction de la Fédération illégale et responsable de la propagande sur l’ensemble de la région parisienne. Arrêté par les brigades spéciales le 20 novembre 1943, il resta détenu à la Santé jusqu’au 18 août 1944. Il entra alors au bureau fédéral provisoire au titre de la tendance ex-unitaire dans l’attente du congrès de 1945.
Dans l’immédiat après-guerre, Pierre Paris était toujours en poste à Vitry-sur-Seine en qualité de chef de brigade d’ouvriers. Il assurait, dans la continuité de ses responsabilités dans la clandestinité, la direction de l’Union Sud-Ouest. Il exerça ensuite des fonctions à la fédération pendant un quart de siècle. Secrétaire administratif dès 1949, il fut élu au congrès de septembre 1958 responsable fédéral du contentieux en remplacement de Raymond Lallement. Devenu officiellement membre du bureau fédéral au congrès de 1963, il prit naturellement en charge les questions juridiques, puis assura la représentation de l’Union fédérale des retraités à partir de 1968.
Membre du Parti communiste, Pierre Paris avait été secrétaire de la cellule des cheminots de Paris-Masséna. À Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne), qui fut sa commune de résidence pendant quarante ans, il s’était beaucoup investi dans la vie associative et il siégea au conseil municipal jusqu’en mars 1977.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article7267, notice PARIS Pierre, Léon, Édouard par Jean-Pierre Bonnet, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 25 décembre 2016.

Par Jean-Pierre Bonnet

SOURCES : Arch. PPo, SNCF S25. — Arch. Fédération CGT des cheminots. — La Tribune des cheminots. — Comptes rendus des congrès fédéraux. — Notes de Marie-Louise Goergen, de Georges Ribeill et de Pierre Vincent.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément