VINCENT Laurent

Né le 15 décembre 1808 à Corre (Haute-Saône) ; marchand revendeur de meubles ; insurgé de juin 1848 ; lieutenant et employé au ministère de la Guerre sous la Commune de Paris.

Laurent Vincent passait pour avoir été transporté après Juin 1848 et gracié le 18 décembre suivant. Il habitait, depuis 1864, 63, rue du Château à Paris (XIVe).
Le Siège le fit lieutenant à la 8e compagnie sédentaire du 217e bataillon de la Garde nationale et il le demeura sous la Commune de Paris, avec un intermède de trois semaines où il travailla dans les bureaux de la Guerre. Il prétendit avoir démissionné le 15 avril, ce qui semble faux : le 21 mai, il voulait forcer à marcher des gens de son quartier et partait armé pour les barricades. On l’accusa d’avoir fait, pendant le Siège, semble-t-il, le commerce des fournitures diverses (vivres et habillements militaires). « Il paraît avoir lutté jusqu’à la dernière heure », dit-on devant le 19e conseil de guerre, qui le 27 décembre 1871 lui infligea cinq ans de détention.
Une remise d’un an lui fut accordée le 24 juillet 1875.
Veuf en 1871, père d’un enfant, il vivait en concubinage.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article72773, notice VINCENT Laurent, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 19 octobre 2020.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/803. — Arch. Min. Guerre, 19e conseil, dossier 63.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément