VISIOZ-MONTERET Eugène, Benjamin

Né le 2 juin 1824 à Paris ; y demeurant, 20, rue Volta (IIIe arr.) ; orfèvre-polisseur ; communard.

Il était marié, père de deux enfants. En 1843, étant cocher, il avait été condamné à huit jours de prison pour contravention en matière de voirie ; par ailleurs, les renseignements recueillis sur lui étaient satisfaisants : bon ouvrier et bon père de famille.
Pendant le 1er Siège, il fut simple garde à la 3e compagnie sédentaire du 88e bataillon ; il continua son service après le 18 mars 1871 dans une compagnie sédentaire. Il défendit, contraint dit-il, la barricade de la rue de Turbigo, les 24 et 25 mai. On l’arrêta chez lui, le 11 juin.
Il fut condamné, le 5 mars 1872, par le 8e conseil de guerre, à un an de prison et cinq ans de surveillance.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article72812, notice VISIOZ-MONTERET Eugène, Benjamin, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 20 octobre 2020.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/750.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément