PASTOR Antoine

Par René Gallissot

Mort vers 1947-1948 ; cheminot ; militant communiste d’Algérie.

Cheminot au dépôt de Sidi-bel-Abbès (Algérie), Antoine Pastoir comptait dans la vingtaine de militants qui constituèrent le premier groupement communiste de Sidi-bel-Abbès en 1920 et restèrent communistes. La section socialiste SFIO de Sidi-bel-Abbès, qui avait sept élus au conseil municipal, dont Maxime Guillon*, avait voté à l’unanimité son adhésion à l’IC lors du congrès de Tours en décembre 1920 ; mais dès 1921, Maxime Guillon* et les élus contestaient la tutelle de l’IC à travers ce qu’on appelle la motion de Sidi-bel-Abbès ; en 1922, Maxime Guillon* démissionna du Parti communiste. Ce fut le dépôt des chemins de fer qui resta la base rouge. En 1935, Antoine Pastor s’occupait des jeunes qui entraient dans l’organisation communiste des Pionniers rouges. Il mourut vers 1947-1948 et fut enterré au cimetière de la ville ; chaque année à la Toussaint, les communistes se rendaient sur les tombes pour honorer les vétérans fondateurs du communisme à Sidi-bel-Abbès. Sa femme, Jeanne Pastor*, continua à militer à l’Union des femmes.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article7285, notice PASTOR Antoine par René Gallissot, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 30 juin 2008.

Par René Gallissot

SOURCES : La Lutte sociale, novembre 1935. — J. Delorme, Documents et recherches pour l’histoire du mouvement communiste à Sidi-bel-Abbès, mémoire de maîtrise, Université de Paris 8, 1985.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément