WAGENER Pierre

Né vers 1833 à Merle (Luxembourg) ; journalier ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Il était célibataire. Garde au 222e bataillon fédéré, il se battit, dit-il, « de barricade en barricade ». On l’arrêta le 28 mai 1871 à Belleville.
Il fut condamné, le 6 juin 1872, à la déportation simple. À l’Île des Pins, il eut « une bonne conduite et bonne moralité, mais était ivrogne ». Sa peine fut commuée en résidence obligatoire en Nouvelle-Calédonie (1877), puis remise (1879).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article72898, notice WAGENER Pierre, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 23 octobre 2020.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/840 et BB 27. — Arch. Min. Guerre, 4e conseil (n° 545).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément