WALKER Émile, Henri

Né le 13 juin 1833 à Mamille ou Monville (Seine-et-Oise) — il existe un Monville en Seine-Inférieure ; marchand de volailles ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Il était marié, père de trois enfants. Pendant le 1er Siège, il fut caporal au 41e bataillon de la Garde nationale. Soigné, sous la Commune de Paris, pour la variole, du 25 mars au 28 avril 1871, il avait été vu ensuite, en costume d’officier.
Le commissaire de police de Sceaux (Seine) signala que sa conduite laissait à désirer. Il se vanta, après sa condamnation, d’avoir été capitaine. Il fut condamné, le 28 décembre 1871, par le 12e conseil de guerre, à la déportation simple ; à Nouméa, il eut une conduite passable (rapport du 1er août 1878) ; il s’était établi boucher et paraissait animé d’un bon esprit ; le 8 août 1878, il vit sa peine commuée en huit ans de détention ; il obtint la remise du reste de sa condamnation le 15 janvier 1879 ; il rentra par la Seudre.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article72908, notice WALKER Émile, Henri, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 23 octobre 2020.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/742. — Arch. PPo., listes d’amnistiés.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément