PATOU Jean-Claude, Gabriel

Par Michel Gorand

Né le 15 septembre 1935 à Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais) ; ouvrier qualifié puis cheminot, contrôleur de route ; permanent syndical CFDT (1974-1983) ; secrétaire général de l’Union locale CFDT de Lille (1979-1983).

Fils d’un boulanger qui devint magasinier et qui fut syndiqué à la CFTC, et d’une boulangère, Jean-Claude Patou était issu d’une famille de trois enfants. Après le certificat d’études primaires, il suivit, par correspondance, deux années de secondaire jusqu’à la seconde et d’autre part, une formation professionnelle d’ajusteur tourneur. Il fit son entrée dans le monde du travail en juillet 1954 comme mécanicien d’entretien et se syndiqua à la CFTC dès le 12 novembre. De novembre 1955 à mai 1956, il travailla dans un atelier de métallurgie spécialisé dans les pièces détachées pour machines à tisser. De mai 1956 à août 1958, il effectua son service militaire en Algérie. À partir d’octobre 1958, Jean-Claude Patou suivit une formation d’éducateur spécialisé et travailla en établissement spécialisé jusqu’en avril 1963. En mai de cette année, il fut embauché à la SNCF au dépôt de Lille-Délivrance comme ajusteur (ouvrier professionnel) et ce jusqu’en avril 1966, date de sa mutation au dépôt de Fives-Lille. En septembre 1967, il fut muté à l’Entretien du matériel voyageurs à Lille et promu maître ouvrier (MEO) en 1969.
À partir de 1954, il fut syndiqué CFTC puis CFDT. Lors du conflit de Mai 1968, Jean-Claude Patou prit la parole dans les assemblées puis devint responsable de la section syndicale CFDT. À partir de 1969, il siégea au comité mixte de l’Entretien de Lille. Il prit alors des responsabilités au niveau du secteur CFDT de Lille et au niveau de la commission technique régionale du Réseau Nord. En 1971, il fut élu délégué du personnel du service Matériel et fit partie, jusqu’en 1974, du groupe technique national du Matériel avec Gilbert Lhote. À partir de 1974, il devint permanent syndical chargé du développement et de la formation des équipes locales dans la Région Nord-Pas-de-Calais. Il devint alors membre de l’équipe UPR-CFDT de Lille avec Georges Caignaert mais aussi responsable de l’Union locale interprofessionnelle de Lille. Après la création de la FGTE en 1977, il fut chargé, avec Guy Hanno, de la création du Comité de coordination des Transports et de l’Équipement (CRCTE), puis il passa la main à Gérard Snoeck. Dans cette période, il représenta la CFDT au sein du groupe de travail « Schéma régional Transports » mis en place par le conseil régional du Nord-Pas-de-Calais. De 1979 à août 1983, il fut chargé de l’interprofessionnel et élu secrétaire général de l’Union locale CFDT de Lille et membre du conseil de l’URI.
En septembre 1983, Jean-Claude Patou reprit son travail à la SNCF mais fut affecté, sur sa demande, au Service commercial de Lille comme agent de trains voyageurs (ATV) puis promu contrôleur de route en 1984. Il fut alors délégué syndical de la section Trains de Lille jusqu’à 1986, où il renonça à cette responsabilité pour rester simple adhérent CFDT. Il fut promu chef de bord en 1988 et prit sa retraite le 1er octobre 1990. Il exerça alors des responsabilités à l’Union régionale des retraités FGTE de 1990 à 1995, puis de 1998 à 2001, il fut membre du bureau régional des retraités CFDT (URR) de l’URI Nord-Pas-de-Calais.
Engagé au Parti socialiste à partir de 1971, Jean-Claude Patou fut secrétaire de section du PS de 1984 à 1990 à Ronchin (près de Lille). Il fut élu au conseil municipal de Ronchin en 1989, 1995 et 2001. Chargé du CCAS comme conseiller délégué lors du premier mandat, il devint adjoint au maire à partir de 1995, chargé de l’emploi. À partir de 2001, il conserva les mêmes responsabilités, mais fut aussi élu président de la mission locale de l’emploi du Pevele-Mélantois-Carembault, regroupant quarante-six communes du sud-est de Lille.
D’origine catholique, Jean-Claude Patou fit, dès l’âge de dix ans, du scoutisme puis, adulte, il milita à l’Action catholique ouvrière (ACO). Il adhéra également au mouvement associatif CLCV (Commission locale du cadre de vie) et à la Mutuelle des cheminots du Nord.
Marié à Bruay-en-Artois, le 22 août 1961 avec Blanche Dubromel, employée d’entretien et adhérente CFDT, il est père de trois enfants.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article7294, notice PATOU Jean-Claude, Gabriel par Michel Gorand, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 16 mars 2012.

Par Michel Gorand

SOURCES : Correspondances avec le militant, 2003-2004.— Etat civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément