WATREMEZ Pierre, Edme

Né le 24 décembre 1819 à Paris ; serrurier ; communard.

Il était marié, père de trois enfants. Il était noté en 1876 comme ayant été condamné, le 9 septembre 1840, à Paris, à un mois de prison pour coalition, et le 4 février 1853, toujours à Paris, à quinze jours de prison pour coups.
Caporal, pendant le Siège et sous la Commune de Paris, au 203e bataillon de la Garde nationale, il ne fit aucune sortie, dit-il ; il serait resté chez lui du 22 au 28 mai 1871.
Le commissaire de police du quartier de l’hôpital Saint-Louis (Xe arr.) le signala comme un homme grossier, ayant l’habitude de s’enivrer, mais ne s’occupant pas de politique. Watremez put présenter de bons certificats des patrons qui l’avaient employé. Condamné, le 26 février 1872, par le 5e conseil de guerre, à huit ans de détention et à la privation des droits civiques, il obtint une remise de trois ans le 7 mars 1876. Il fut bien noté à Belle-Île (rapport du directeur, 9 juillet 1876). Il envoyait à sa femme, journalière à Paris, des secours prélevés sur le produit de son travail.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article72949, notice WATREMEZ Pierre, Edme, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 25 octobre 2020.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/750.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément