WEBER Nicolas

Par Pierre-Henri Zaidman

Né le 2 mai 1821 à Etterlbruck (Duché de Luxembourg) ; tailleur de pierres et concierge ; domicilié rue de la Grange-aux-Belles (Xe arr.) ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Marié, sans enfant, Nicolas Weber servit pendant quatre ans de 1845 à 1849 dans la Légion étrangère. Pendant la guerre de 1870, il prit prétexte de sa nationalité pour ne faire aucun service.
Après le 18 mars 1871, il s’engagea comme clairon dans les Vengeurs de Paris ; il n’aurait fait de service que dans l’intérieur de Paris et aurait quitté son unité le 21 avril pour se retirer chez lui où il était concierge. Il fut arrêté le 9 juillet à son domicile et opposa une vive résistance aux agents.
Il fut détenu au fort de l’Ile d’Aix. L’officier instructeur souligna sa contradiction entre son refus de servir pendant la guerre et son engagement dans les fédérés, il souligna « ses idées acquises au régime de la Commune », l’accusa d’avoir aidé à la construction d’une barricade rue Saint-Martin, d’avoir prêté sa loge qui « servait de refuge à certains insurgés qui se livraient là à des orgies », de détenir un « magnifique service de table et des écrins très riches dont il n’a pu justifier la provenance » et d’être un agent Prussien.
Il fut condamné à la déportation simple par le 8e conseil de guerre le 18 janvier 1872. Embarqué à l’Ile d’Oléron le 16 mai 1873 sur le Calvados, il débarqua à l’Ile des Pins le 3 octobre suivant. Sa peine fut commué en dix ans de bannissement le 20 novembre 1877. Il embarqua pour la France le 18 février 1878 à bord du Navarin.

Liste — d’après l’état de nos recherches — des Luxembourgeois ayant participé à la Commune de Paris :
Aast, Angel Ch., Arnoldy J., Bohler J., Bourens, Breistroff M., Bruch J., Busch G., Chalbert Th., Choller M., Conter P., Dany F., Defresne J., Dieudonné F., Elsen D., Entringer C., Fieffé L., Foos N., Gallion J., Gallion M., Gallion P., Gillen P., Gomand H., Habig M., Hardt G., Hauer D., Heins H., Hemmer J., Hentgès, Hoefgen J., Hourt, Hunck N., Kelsen N., Kreitz P., Leclerc J., Lenfant J., Meitzig, Meyer, Pelkès, Rekinger, Riche P., Riès H., Riès J.-P., Schanen, Scheer, Schmidt N., Schmit H., Schmit J.-P., Schmit P., Scholtes J., Scholtes J.-B., Schreiner, Seyvert J., Vivinus, Wagener, Weber N., Wigler, Wirion, Wortminger, Zimmer E., Zimmer E.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article72962, notice WEBER Nicolas par Pierre-Henri Zaidman, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 18 septembre 2020.

Par Pierre-Henri Zaidman

SOURCES : Arch. Min. Guerre, GR 8 J 260 (196) et GR 8 J 559. — ANOM COL H 104. — Arch. Nat., BB 24/742 et BB 27. — L’Industriel de Saint-Germain-en-Laye, 27 janvier 1872.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément