WERNER Hippolyte, Antoine

Né le 8 avril 1844 à Paris ; y demeurant, 171, avenue de Clichy (XVIIe arr.) ; plombier ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie, où il se suicida.

Il était marié, père d’un enfant. De 1860 à 1870, il avait subi sept condamnations dont une à treize mois de prison pour vol.
Pendant le 1er Siège, il était simple garde dans la 1re compagnie de marche du 207e bataillon. Il fut contraint par les fédérés, dit-il, de reprendre le service le 1er avril 1871. Blessé à Asnières le 12 avril, il fut soigné à l’ambulance de la rue Brochant (XVIIe arr.). On l’y arrêta le 22 mai.
Il fut condamné, le 21 mai 1872, par le 4e conseil de guerre, à la déportation simple et à la privation des droits civiques ; il eut une mauvaise conduite en Nouvelle-Calédonie : il fit partie de la Tierce, société secrète constituée par certains déportés. Il mourut le 9 septembre 1876 à l’île de Pins : « suicide par suspension ».

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article72990, notice WERNER Hippolyte, Antoine, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 26 octobre 2020.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/767, H colonies 104 et BB 27.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément