WEST Jacques [ou VEST]

Né le 12 décembre 1835 à Strasbourg (Bas-Rhin) ; y demeurant ; entrepreneur de constructions, il avait fait faillite en 1870 ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Il était marié, sans enfant. Pendant la guerre, il fut nommé lieutenant de la 1re compagnie franche de l’armée du Rhin.
Il arriva à Paris le 6 avril 1871 ; il se serait, prétendit-il, arrêté à Versailles, mais on aurait refusé ses services. Vers le 24, il commença à recruter une légion d’Alsaciens-Lorrains ; le 1er mai, il était nommé colonel de sa légion. Il conserva cette fonction jusqu’au 21 et serait resté chez lui pendant les combats dans Paris ; on l’arrêta le 28 mai.
Il fut condamné, le 11 octobre 1871, par le 9e conseil de guerre, à la déportation dans une enceinte fortifiée et à la privation des droits civiques. Il fut embarqué sur l’Orne le 1er janvier 1873, à Saint-Martin-de-Ré, et arriva le 3 mai 1873 en Nouvelle-Calédonie. Il fut bien noté et, le 29 mai 1875, il vit sa peine commuée en déportation simple, puis remise le 4 janvier 1877 ; l’obligation de résider fut levée le 15 janvier 1879 et il rentra par la Picardie.
Voir
Fayolles Paul.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article72996, notice WEST Jacques [ou VEST], version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 11 février 2020.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/751. — Arch. PPo., listes d’amnistiés. — J.O. Commune, 3 mai 1871.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément