WILKE Émile

Né le 23 juin 1843 à Paris ; y demeurant ; emballeur ; communard.

Il était marié, sans enfant ; séparé de sa femme, il vivait avec une concubine. Pendant le 1er Siège, il était lieutenant au 242e bataillon de la Garde nationale. Il quitta son bataillon en décembre 1870 et vendit du charbon de bois. Après le 18 mars 1871, il se tint à l’écart, puis, au début d’avril, il entra au 242e bataillon avec le grade de sergent-major. Il prétendit n’avoir plus fait de service à partir du 20 mai. Le 23, il alla à la barricade de la rue du Faubourg-Saint-Martin (Xe arr.) que défendait sa compagnie.
Les renseignements recueillis sur son compte n’étaient pas mauvais. Il fut condamné, le 2 février 1872, par le 5e conseil de guerre, à deux ans de prison et dix ans de privation des droits civiques ; détenu à Belle-Île, il fut transféré à Landerneau (Finistère) le 22 novembre 1872.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article73010, notice WILKE Émile, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 27 octobre 2020.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/742.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément