WILLET Martial, Denis

Né le 5 décembre 1836 à Meaux (Seine-et-Marne) ; demeurant à Paris ; tonnelier ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Il était célibataire. Ancien soldat, il avait servi dans la 3e compagnie de marche du 197e bataillon de la Garde nationale lors du 1er Siège ; il continua son service après le 18 mars 1871. Élu lieutenant dans le courant d’avril, il partit à la fin de ce mois pour Neuilly et y resta cinq ou six jours ; au début de mai, il alla à Issy et y resta également cinq ou six jours ; il demeura chez lui du 10 au 22 mai, sans faire aucun service. Il se constitua prisonnier le 23 mai sur la barricade de la rue Riquet.
Les renseignements recueillis sur son compte étaient bons. Il fut condamné, le 22 janvier 1872, par le 9e conseil de guerre, à la déportation simple et à la privation des droits civiques ; il arriva à Nouméa le 4 mai 1873. En déportation, il fut considéré comme bon sujet, de bonne conduite ; le 7 mars 1876, il vit sa peine commuée en six ans de détention, rentra par le Navarin en 1877, et obtint la remise du reste de la détention le 20 octobre 1877.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article73015, notice WILLET Martial, Denis, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 27 octobre 2020.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/750 et BB 27. — Note de Louis Bretonnière.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément