PAUDOIS Charles

Par Louis Botella

Né vers 1898 ; ouvrier professionnel qualifié ; syndicaliste CGT du Maine-et-Loire ; premier secrétaire du secteur FO des cheminots du Mans (Sarthe) de 1948 à 1954 ; secrétaire de la Section technique nationale Ouvriers des dépôts (1948-1953) ; membre du bureau de la Fédération FO des cheminots (1948-1953).

Depuis avril 1928 au moins, Charles Paudois était le secrétaire du syndicat confédéré [CGT] des cheminots de Segré (Maine-et-Loire). Il fut remplacé dans cette fonction par Robert Fontaine, fin mars ou au tout début d’avril 1932.

Lors du congrès confédéral de la CGT de 1933 ; Charles Paudois y représenta le syndicat des cheminots du Mans.

Ouvrier professionnel qualifié au dépôt du Mans, Charles Paudois fut délégué du personnel CGT de la catégorie des ouvriers des dépôts auprès du chef de service du Matériel et de la traction de la Région Ouest. L’Union Ouest de la Fédération CGT lui adressa un blâme le 9 août 1946 pour avoir exprimé publiquement de profondes divergences avec l’orientation de cette structure.

Il prit une part active à la création du syndicat FO, fondé en février 1948, et fut le premier secrétaire du secteur FO du Mans, mandat qui fut renouvelé en mars 1950 et en avril 1952. Le secrétariat fédéral, élargi aux secrétaires généraux des unions régionales, le désigna le 9 mars 1948 comme secrétaire de la Section technique nationale des ouvriers des dépôts. Lors des conférences nationales de cette fonction, tenues les 6 et 7 mai 1949 et les 11 et 12 octobre 1951, il fut confirmé dans cette tâche. Il représenta également sa fédération, dès 1948, au comité mixte professionnel central du service Matériel et Traction. La fédération le présenta sur la liste des suppléants pour l’élection, le 29 juin 1948, des représentants du personnel au conseil d’administration de la Caisse de prévoyance de la SNCF. Il siégea au bureau fédéral de mars 1948 à août 1953.

Il partit en retraite le 1er septembre 1953. Michel Corbin, du même dépôt, lui succéda à la tête de la Section technique nationale des ouvriers des dépôts, en décembre de la même année.

Selon le Dictionnaire international des militants anarchistes, Charles Paudois fut également, en 1951, membre de la Fédération des travailleurs du Rail, affiliée à la CNT (Confédération nationale du travail).

Pourrait-il s’agir de Charles, Julien, René Paudois, né le 31 juillet 1898 à Chaumont (Orne) et décédé le 18 mai 1980 à Castres (Tarn) ?

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article7303, notice PAUDOIS Charles par Louis Botella, version mise en ligne le 14 mai 2016, dernière modification le 1er juillet 2020.

Par Louis Botella

SOURCES : La Tribune des cheminots, organe de la Fédération nationale [CGT] des travailleurs des chemins de fer, 15 avril 1928-15 avril 1932, 15 octobre 1935 (Institut d’histoire sociale de la Fédération CGT des cheminots). — Compte rendu du congrès confédéral de la CGT de 1933. — Arch. Fédération CGT des cheminots. — Arch. Fédération CGT-FO des cheminots. — Arch. CHT, fonds CGT-FO 165. — Force ouvrière, 3 octobre 1946. — Le Rail syndicaliste, 1948-1958. — Notes de Marie-Louise Goergen, de Noël Mazet et de Georges Ribeill. — Dictionnaire international des militants anarchistes. — Site Internet : deces.matchid.io.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément