WORMERINGER Nicolas

Par Pierre-Henri Zaidman

Né le 30 août 1843 à Neunkirchen-lès-Bouzonville (Moselle) ; boulanger, domicilié 57, rue du Vertbois (IIIe arr.) ; communard, fusillé en Nouvelle-Calédonie.

Wormeringer avait été condamné à la maison de correction jusqu’à l’âge de vingt ans et avait subi six condamnations pour vols, coups, rébellion et rupture de ban.
Il sortit de la prison de Poissy le 9 mai 1871, puis gagna Paris où il s’engagea dans le 268e bataillon fédéré (Éclaireurs d’Eudes), il prit une part active à la défense des barricades, rue de Bellechasse, faubourg Saint-Germain et dans le quartier de La Villette ; arrêté rue de Crimée (XIXe arr.) le 27 mai et détenu à la prison militaire de Rambouillet, il fut qualifié de « repris de justice, entièrement indigne d’intérêt » et fut condamné, le 9 janvier 1872, par le 11e conseil de guerre, à la déportation simple pour port d’armes et d’uniforme dans un mouvement insurrectionnel ; détenu à Saint-Martin de Ré, il embarqua sur la Danaé le 4 mai 1872 et arriva à l’ile des Pins le 29 septembre suivant.
Son dossier pénitentiaire mentionne « homme dangereux, principal moteur de la bande dite « La Tierce ». Il fut condamné le 4 avril 1873, par le 1er conseil de guerre de Nouvelle-Calédonie, à cinq ans de réclusion pour vol d’un billet de banque commis à bord de la Danaé au préjudice d’un déporté puis le 12 janvier 1875 à deux mois de prison et 400 francs d’amende, dix ans de surveillance pour offenses, outrages envers des agents de la force publique.
Le 10 mars 1878, à la prison du 4e groupe de la déportation, il blessa mortellement de deux coups de couteau son co-détenu, Désiré Marchandon. Il fut condamné à mort le 17 mai 1878, par le 2e conseil de guerre et fusillé le 4 juin 1878, à l’île des Pins. Son complice Charles Raphaël Ebstein, fut également condamné à mort, peine commuée en travaux forcés.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article73068, notice WORMERINGER Nicolas par Pierre-Henri Zaidman, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 13 avril 2020.

Par Pierre-Henri Zaidman

SOURCES : Arch. Min. Guerre, GR 8 J 309 (242) et GR 8 J 556. — Arch. Nat., BB 27. — ANOM COL H 104 et COL H 3359.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément