WOUTERS Léon, Félix [communard]

Né le 15 août 1844 à Paris ; y demeurant, 114, rue du Chemin-Vert (XIe arr.) ; employé de commerce ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie, où il se suicida.

Léon Wouters (parfois désigné comme Louis Wouters) était célibataire. Il avait servi, pendant la guerre contre la Prusse, aux Éclaireurs de la Seine et au 4e régiment de chasseurs à cheval en formation au Havre. Libéré le 16 mars 1871, il revint à Paris. Le 10 avril, il fut nommé capitaine à la 4e compagnie du 188e bataillon de la Garde nationale ; ce même jour, il alla à Issy ; vers le 20 ou le 25 avril, il fut envoyé près du fort de Montrouge et y resta jusqu’au 4 mai, puis rentra à Paris ; le 21, il alla occuper Passy (XVIe arr.) ; le 22, il fut fait prisonnier.
Ses deux frères avaient pris part à l’insurrection : « l’un deux est mort en défendant une barricade, l’autre doit passer devant le conseil de guerre ». Il semblerait avoir servi la Commune « avec une certaine conviction ». Il fut condamné, le 16 janvier 1872, par le 14e conseil de guerre, à la déportation simple et à la privation des droits civiques ; il arriva en Nouvelle-Calédonie le 9 février 1873 sur le Var et fut dirigé sur la commune n° 1 dont il devint le délégué. Fin 1873 il accueillit Henri Messager arrivé sur la Virginie avec Henri Rochefort et Louise Michel. En 1875, il fut autorisé à habiter à Nouméa où il « est à la tête d’un café-restaurant », le Café Français. Il était en affaires avec Frédéric Durand, un autre déporté, il fréquentait les déportés qui s’intéressaient au nickel : Thévenet, Duchêne, Colson, Bercot ; en Nouvelle-Calédonie, il avait une conduite excellente (note sans date). Le 22 juillet 1876, il vit sa peine commuée en sept ans de détention, puis remise le 7 mai 1877 (décision rapportée le 25 juin 1877) ; sa mère et sa sœur ne le rejoignirent pas, comme il l’avait souhaité. Il devint neurasthénique et mourut le 9 septembre 1877, à Nouméa, chez lui, s’étant suicidé par arme à feu.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article73073, notice WOUTERS Léon, Félix [communard], version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 30 octobre 2020.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/746 (au dossier une lettre du déporté à sa mère, 3 mars 1876). — Arch. Nat., BB 27 et H colonies 104. — Gérard Hamon, Retour en France d’un communard déporté, Rennes, Pontcerq, 2016, p. 215-219. — Notes de Pierre Baudrier.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément