ZIMMER Émile, Léon

Né le 27 septembre 1840 à Paris ; marinier ; communard.

Demeurant 40, rue des Déchargeurs (Ier arr.) ; garde au 112e bataillon. D’après la police, c’était un sujet luxembourgeois.
Caporal à la 1re compagnie du 112e bataillon de la Garde nationale pendant le Siège, il continua son service jusqu’au 5 avril 1871. Son frère aurait appartenu au même bataillon et aurait été blessé mortellement à Neuilly vers le 10 mai.
Les renseignements recueillis sur son compte étaient très mauvais ; d’après les sommiers, il aurait subi huit jours de prison pour vagabondage. Il fut condamné, le 2 avril 1872, par le 8e conseil de guerre, à dix ans de bannissement. Une lettre du consul de France à la Nouvelle-Orléans, 9 avril 1877, mentionnait que Zimmer habitait Galveston (Texas), qu’il avait une conduite régulière et exerçait le métier de cordonnier ou plutôt de savetier. Il avait travaillé auparavant à la Nouvelle-Orléans et on avait recueilli sur lui de bons renseignements ; il obtint la remise du reste de sa condamnation le 15 janvier 1879.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article73120, notice ZIMMER Émile, Léon, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 31 octobre 2020.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/755. — Arch. PPo., listes d’amnistiés.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément