FLON Hélène. Pseudonyme : FLAMAND Margot

Par José Gotovitch

Née le 18 juillet 1915 à Bruxelles (Belgique), décédée le 12 novembre 1992 à Forest (Bruxelles, Belgique) ; ouvrière maroquinière ; élève de l’École léniniste internationale.

Née dans une famille ouvrière de trois enfants, elle ne termina pas l’école primaire pour cause de maladie. Comme sa sœur aînée (Jeanne) elle entra à 14 ans dans un atelier de maroquinerie dont les patrons juifs la convertirent au communisme. Hélène Flon adhéra à la Jeunesse communiste en 1933.

Trésorière fédérale, elle assista au congrès du Comité mondial des femmes en août 1934 à Paris. Le comité central des JC l’envoya en août 1935 à l’ELI sous le nom de Margot Flamand. Curieusement, elle put avoir des contacts avec des soviétiques par le truchement du yiddisch ! Elle assista en spectatrice au VII e Congrès de l’IC. Elle fut rappelée en juillet 1936 pour participer à l’unification des JC et des Jeunes gardes socialistes. Son compagnon (Jean Van Hamme, aide cuisinier, né en 1911) s’engagea dans les Brigades internationales et fut retenu prisonnier à Burgos jusqu’en 1939.

Elle milita à la Jeune Garde Socialiste Unifiée sans occuper de responsabilités importantes. De l’école léniniste, elle avouait qu’elle n’avait rien retenu et n’avait donc pas tiré profit. Elle avait repris son métier d’ouvrière maroquinière. Militante clandestine en 1940-1941, Hélène Flon coupa toute activité après l’arrestation temporaire de son ami au début de 1942. Elle manifesta encore avec le PC jusqu’en 1950. La sélection d’Hélène Flon pour l’ELI constitue un exemple manifeste d’erreur de jugement des dirigeants mais reflète également la faiblesse de la JCB de cette époque.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article73142, notice FLON Hélène. Pseudonyme : FLAMAND Margot par José Gotovitch, version mise en ligne le 4 août 2009, dernière modification le 7 août 2010.

Par José Gotovitch

SOURCES : RGASPI, 495 193 518. — Interview d’Hélène Flon.

Version imprimable Signaler un complément