GINESTA Albert

Par André Balent

Ferrailleur ; militant communiste des Pyrénées-Orientales ; résistant.

D’après Georges Sentis (op. cit. dans les sources), Albert Ginesta était, en 1938, secrétaire de la cellule communiste du quartier du Vernet à Perpignan (Pyrénées-Orientales). Il exerçait la profession de ferrailleur.

Le 16 juillet 1942, il fut « interrogé » par le commissaire des Renseignements généraux de Perpignan pour avoir répondu « aux appels d’une radio étrangère et de tracts antinationaux », c’est-à-dire pour sa participation à la manifestation du 14 juillet 1942, place Arago à Perpignan, organisée conjointement par les mouvements de Résistance Combat, Libération et Franc-tireur avec l’appui du Parti communiste clandestin.

Peut-être se confond-il avec Salvador Ginesta, ferrailleur communiste perpignanais arrêté en juillet 1942, interné avec d’autres militants de son parti à la prison militaire du Fort de Vancia près de Lyon et qui réussit à s’évader grâce à la complicité de quelques gardiens avec seize codétenus (le 31 mars 1943 la section spéciale du tribunal militaire de Montpellier lança un ordre de recherche concernant Salvador Ginesta) ?

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article73199, notice GINESTA Albert par André Balent, version mise en ligne le 11 août 2009, dernière modification le 11 août 2009.

Par André Balent

SOURCE : Georges Sentis, Les Communistes et la Résistance dans les Pyrénées-Orientales : Dans la tourmente. Février 1939-novembre 1942, Perpignan, 1983.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément