BOUFFET Arthur

Par Claude Pennetier

Né le 20 décembre 1877 à Paris (XIXe arr.), mort le 19 septembre 1949 au Kremlin-Bicêtre (Seine, Val-de-Marne) ; homme de peine, mécanicien ; militant communiste, conseiller municipal de Villejuif (Seine, Val-de-Marne).

Fils d’un serrurier et d’une cartonnière, Arthur Bouffet se maria le 11 juin 1910 à Montrouge (Seine, Hauts-de-Seine), avec Joséphine Berthier, ménagère, native de Toulouse (Haute-Garonne). Il était alors « homme de peine » et habitait à Montrouge.

Ancien combattant de la Première Guerre mondiale, mécanicien, Arthur Bouffet fut élu conseiller municipal communiste de Villejuif (Seine, Val-de-Marne) le 5 mai 1935, sur la liste dirigée par Paul Vaillant-Couturier, 4e sur 27. Candidat à l’élection partielle du 7 novembre 1937, il se plaça 5e sur 27. Il démissionna du Parti communiste le 13 juin 1939 en envoyant une lettre à Maurice Thorez : « Là où cela ne gaze plus, c’est quand je parle du congrès du Parti et l’élimination de Litvinov, pour cela c’est mon droit de demander des précisions, mais en fait de précisions, voilà la réponse que l’on m’a faite : "cela ne te regarde pas, ce qui se passe là-bas ne regarde personne, alors ferme ton bec." Devant cette attitude à mon égard, je romps avec vous mais je conserve mon mandat de conseiller jusqu’aux élections prochaines. » Il condamna le Pacte germano-soviétique et la politique du Parti communiste, dans une lettre au préfet de la Seine, le 12 janvier 1940. Il démissionna du conseil le 27 mai 1940.

Arthur Bouffet fut arrêté le 24 septembre 1942, interné au camp de Pithiviers (Loiret) puis libéré le 28 janvier 1943. Le comité de Libération de Villejuif le désigna pour être membre du conseil provisoire le 26 septembre 1944 mais il ne figura pas dans le conseil municipal nommé par la préfecture le 13 novembre 1944.

Toujours domicilié à Villejuif, il mourut à l’hôpital du Kremlin-Bicêtre (Seine, Val-de-Marne) le 19 septembre 1949.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article73450, notice BOUFFET Arthur par Claude Pennetier, version mise en ligne le 21 août 2009, dernière modification le 8 novembre 2021.

Par Claude Pennetier

SOURCES : Arch. Paris, DM3 ; Versement 10451/76/1 et Versement 10441/64/2 n° 25. — Arch. com. Villejuif. — Renseignements recueillis par C. Escoda. — Villejuif à ses martyrs de la barbarie fasciste, Musée de la Résistance (12 B 34).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément