BOUGARD Henri, Hippolyte

Par Claude Pennetier

Né le 2 septembre 1869 à Aulon (Creuse), mort le 15 décembre 1974 à Arcueil (Seine, Val-de-Marne) ; agriculteur puis maçon ; militant socialiste, maire adjoint d’Arcueil.

Fils de cultivateurs, Henri Bougard, dit Hippolyte Bougard, fut lui-même cultivateur mais, après un incendie, vint à Paris avec son frère pour travailler dans une société ouvrière, « Les maçons de Paris ». Il habitait dans le Ve arrondissement, rue de la Montagne Sainte-Genneviève.

Venu à Arcueil au début du siècle, toujours maçon, Henri Bougard fut élu conseiller municipal socialiste unifié d’Arcueil-Cachan, section d’Arcueil, le 7 décembre 1919, 10e sur 16. Il participa à la démission collective du 12 juillet 1920 et fut réélu lors des élections partielles du 10 octobre 1920, 4e sur 13. Le 25 février 1923, lors des élections qui suivirent la séparation des communes d’Arcueil et de Cachan, il fut, sans succès, second de la liste socialiste dirigée par Frédéric Givors, même si André Marty, avait été mis en tête pour affirmer la nécessité de sa libération. Il était resté au Parti socialiste. Selon sa belle-fille, il mourut à 54 ans, en 1923, laissant une veuve sans profession, originaire elle aussi de la Creuse et un fils né le 22 mai 1901 à Arcueil. Une fille était morte de la tuberculose. Le frère d’Hippolyte était militant communiste d’Arcueil.

Son fils Émile, Marcel avait commencé des études pour entrer à l’école normale. Il fut recruté par un architecte comme métreur-vérificateur. À la différence de son père, il milita au Parti communiste, fut délégué sénatorial suppléant en 1935 et devint, après la Libération (élections de 1945 et 1947), maire adjoint d’Arcueil et président fondateur de l’office HLM d’Arcueil-Gentilly. Le souvenir de sa sœur morte de la tuberculose était une motivation explicite pour combattre les taudis. Il mourut le 15 décembre 1974 à Arcueil. Une rue de la ville, celle où habitait la famille, porte son nom.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article73451, notice BOUGARD Henri, Hippolyte par Claude Pennetier, version mise en ligne le 21 août 2009, dernière modification le 8 novembre 2021.

Par Claude Pennetier

SOURCES : Arch. Paris, DM3, Versement 10451/76/1. — Témoignage d’Odette Bougard, belle-fille d’Henri Bougard. — État civil d’Aulon.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément