GRANGER Jean

Par Claude Pennetier

Né le 5 août 1903 à Rilhac-Rançon (Haute-Vienne), mort le 14 février 1984 à Limoges (Haute-Vienne) ; ravaleur de pierres ; militant communiste ; conseiller municipal de Villejuif (Seine, Val-de-Marne) de 1935 à 1940 ; déporté.

Communiste recherché en 1942. Fiche de police.

Fils de cultivateurs au lieu-dit « Batissou », Jean Granger, ravaleur de pierres, fut élu conseiller municipal communiste de Villejuif (Seine) le 5 mai 1935, en 26e position (sur 27) de la liste dirigée par Paul Vaillant-Couturier. Le conseil de préfecture le déchut de son mandat le 29 février 1940 pour appartenance au Parti communiste.

La police le recherchait pendant l’Occupation. Elle lui attribuait comme dernier domicile connu 24, rue Marceau à Issy-les-Moulineaux, mais le disait par erreur ancien conseiller municipal communiste d’Issy-les-Moulineaux.

Président de la Fédération nationale des déportés, internés, résistants patriotes de la Haute-Vienne, il fut promu officier de la Légion d’honneur le 1er décembre 1980 dans le cadre militaire, au titre des déportés résistants.

Il se maria avec une couturière, Pauline Granger, le 6 mars 1926 à Limoges (Haute-Vienne), qui fut selon la police "une militante communiste notoire". Elle était recherchée pendant l’Occupation.

Granger mourut le 14 février 1984.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article73461, notice GRANGER Jean par Claude Pennetier, version mise en ligne le 22 août 2009, dernière modification le 1er avril 2020.

Par Claude Pennetier

Communiste recherché en 1942. Fiche de police.

SOURCES : Arch. Paris, DM3 ; versement 10451/76/1 ; listes électorales et nominatives. — État civil de Rilhac-Rançon et de Limoges. — Lettre de la mairie de Limoges, 27 février 1986. — Renseignements recueillis par Michèle Rault et Nathalie Viet-Depaule. — Note de Jean-Pierre Besse.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément