HOUDU Georges, André

Par Jean-Pierre Besse

Né le 16 mai 1900 à Saint-Christohpe-le-Jajolet (Orne), mort en déportation le 25 décembre 1944 à Dautmergen ; cheminot ; militant communiste et syndicaliste CGTU et CGT de l’Oise.

Georges Houdu était le fils d’un garde particulier. Il était domicilié à Liancourt (Oise) et travaillait comme ferblantier à la Compagnie des chemins de fer du Nord.

Militant communiste, il fut candidat aux élections municipales de 1929 et obtint 149 voix sur 776 suffrages exprimés. Il militait aussi à la CGTU et occupa les fonctions de secrétaire adjoint du syndicat des cheminots en 1928 et 1931.

Installé par la suite à Creil, rue Jean Jaurès, il fut secrétaire adjoint de l’Union locale CGT en 1938 et assista au XVIe congrès de l’UD qui se tint à Margny-les-Compiègne en 1938.

Arrêté en 1941, astreint à résidence surveillée à Fort Barreaux, il fut libéré le 22 mars 1942. Il fut une nouvelle fois arrêté puis déporté le 19 août 1944 vers Natzweiler lorsque les Allemands vidèrent la prison Charles III de Nancy (Meurthe-et-Moselle). Transféré à Dachau, il mourut à Dautmergen.

Il s’était marié en septembre 1923 à Rantigny avec Juliette Guerlin, ouvrière dans la chaussure.

Une plaque est apposée sur sa maison rue Jean-Jaurès à Creil et une rue de la cité des cheminots à Nogent-sur-Oise porte son nom.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article73470, notice HOUDU Georges, André par Jean-Pierre Besse, version mise en ligne le 5 juillet 2010, dernière modification le 5 juillet 2010.

Par Jean-Pierre Besse

SOURCES : Arch. Dép. Oise, série M et 141 W 1162. — La fondation pour la mémoire de la déportation, Le livre mémorial..., op.cit. — Presse syndicale. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément