GODEFROY Louis [ Pseudonymes dans la résistance : Marcel, Robert, Auriac et Rivière]

Par Jean-Pierre Besse, Eric Panthou

Né le 4 septembre 1911 à Barbaste (Lot-et-Garonne), mort le 6 avril 1987 à Saint-Jean-de-Fos (Hérault) [Montpellier selon l’état civil] ; plombier-zingueur ; volontaire en Espagne républicaine ; militant communiste ; résistant au sein des Francs-tieurs et partisans (FTP), Compagnon de la Libération.

Fils d’un mécanicien et d’une bouchonnière, Louis Godefroy, après des études secondaires, devint plombier-zingueur, puis s’engagea en 1931 au 14e régiment d’infanterie à Toulouse. Après son service, il milita au Parti communiste et fut l’un des responsables dans le Lot-et-Garonne et l’Ariège. Volontaire en Espagne républicaine, il partit en février 1938 et appartint comme officier à la 14e Brigade internationale. Il fut rapatrié pour accomplir une période de réserve « en plein passage de l’Ebre » mais revint dès septembre 1938.

Il se maria en septembre 1939 à Toulouse avec Germaine Dupuy. Mobilisé en 1939 au 11e RI, il fut promu caporal chef et participa aux combats aux environs de Bitche et sur la Meuse. Fait prisonnier le 24 juin, il réussit à s’évader en septembre 1940 et fut démobilisé à Toulouse.

Devenu illégal, il milita dans le Gers, le Lot-et-Garonne et la Gironde, puis fut arrêté le 21 septembre 1941 à Narbonne et condamné à quinze ans de travaux forcés. Il participa à l’évasion collective en octobre 1943 de la prison de Saint-Étienne en liaison avec l’intergroupe FTP (Drôme, Gard, Ardèche, Vaucluse). Il était membre du Comité militaire de la zone sud C.M.Z. en tant que Commissaire aux opérations zone adjoint C.O.Z. Il fut muté en janvier 1944 dans le Puy-de-Dôme. Là, il fut responsable de la 1104e Compagnie FTP du Camp Gabriel-Péri du 1er Bataillon FTP en mai 1944.
Promu capitaine FTP en février 1944, Rivière, son pseudonyme d’alors, fut enfin muté dans l’intergroupe Haute-Vienne, Lot, Corrèze. Il fut nommé membre de l’État-major des FFI de la région R5 et promu lieutenant-colonel le 7 juillet 1944 et colonel le 22 août. À la même date, il devint adjoint au commandant de la 12e région militaire.
Au sein du PCF du Puy-de-Dôme, un dossier fut constitué fin 1944 concernant les agissements de Godefroy, connu alors sous le nom de Rivière, en Auvergne. On lui reprocha de ne pas avoir transmis un courrier important alors qu’il était agent de liaison de l’Inter A. Le dénommé Max estima alors que Rivière devrait être exclu du PC tandis qu’un rapport signé Chevalier à un responsable de Subdivision, estima que Rivière méritait “le poteau”.

Après la Libération, il prit le commandement du 126e RI, passa le Rhin le 4 avril 1945, participa à la prise de Karlsruhe, Spessart et Rastadt puis à l’occupation avec la 5e DB.

Chevalier de la Légion d’honneur, il fut fait Compagnon de la Libération par décret du 17 novembre 1945, homologué FFI et DIR.

Il quitta l’armée en 1946, milita dans les organisations d’anciens résistants et travailla dans l’édition.

Divorcé en avril 1946, il se remaria en juillet 1946 à Paris (XIe arr.) avec Jacqueline Louvet.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article73489, notice GODEFROY Louis [ Pseudonymes dans la résistance : Marcel, Robert, Auriac et Rivière] par Jean-Pierre Besse, Eric Panthou, version mise en ligne le 23 août 2009, dernière modification le 21 décembre 2021.

Par Jean-Pierre Besse, Eric Panthou

SOURCES : Arch. André Marty, S1. — SHD Vincennes, dossier GR 16 P 260776 (nc).— SHD Vincennes, dossier 19 P 63/4 FTPF, état-major du Puy-de-Dôme, organigramme attesté par le commandant Lenoir .— SHD Vincennes : SHD Vincennes :GR 13 P 64. Historique unités combattantes du Puy-de-Dôme .— AVCC Caen, dossier AC 21 P 616412 (non consulté) .— Archives privées Roger Champrobert, Clermont-Ferrand : Dossier Rivière.— Site des Compagnons de la Libération. — État civil. — Organigramme FTPF Zone sud, dans Henriette Dubois, "Nelly". En résumé... nous devons témoigner. Une vie militante... toujours en prise avec les événements, dactylographié, 78 p. + annexes, déposé à la bibliothèque du Musée de la Résistance des Alpes-Maritimes.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément