GOLDWASSER Aron, Itsik, dit KOUBOWITSKI Kouba

Né en 1912 à Chencin (Pologne), mort en déportation ; presseur dans la confection ; syndicaliste de Paris.

Né d’un père ouvrier métallurgiste, originaire de Galicie qui fut arrêté en 1905 pour activités révolutionnaires, s’enfuit alors de Russie et se fixa à Chencin. Aron-Itsik était le plus jeune enfant de la famille qui en compta sept. Six de ses frères et sœurs militèrent dans le mouvement révolutionnaire. Quant au septième, il devint rabbin.

À l’âge de quinze ans, Aron Goldwasser fut exclu de l’école pour avoir mené « une propagande nocive ». En 1919, il fut arrêté pour activité illégale. N’étant pas encore majeur, il fut libéré sous caution. Avec l’aide de camarades, il passa illégalement en Tchécoslovaquie et de là en Allemagne puis en Belgique où il continua à militer. Ayant assuré une réunion pour des travailleurs polonais, il fut arrêté et condamné à six semaines de prison. Il fut deux fois encore arrêté et, enfin, expulsé.

À Paris, en 1932, il travailla dans la confection pour dames (presseur) et devint responsable syndical pour le XVIIIe arr. En juin 1933, il dirigea les grandes grèves des Galeries Lafayette et du Printemps. En 1936, il fut élu à la Commission de Propagande de son syndicat.

En raison de ses activités, Kouba fut plusieurs fois arrêté, fit de la prison et finalement fut condamné à être expulsé. Il fut dès lors condamné à une vie illégale et connut une existence difficile.

Au début de la guerre, il s’engagea dans l’armée française mais, par suite de son état de santé assez médiocre, fut réformé. De retour à Paris, Kouba milita illégalement et, en 1941, devint responsable intersyndical. Dénoncé, il fut arrêté le 21 août 1941 et envoyé au camp de Drancy. Au mois d’avril 1942, il fut transféré au camp de Compiègne et déporté le 22 mai 1942. Il ne revint pas.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article73501, notice GOLDWASSER Aron, Itsik, dit KOUBOWITSKI Kouba, version mise en ligne le 23 août 2009, dernière modification le 23 août 2009.

SOURCES : David Diamant*, Combattants, héros et martyrs de la Résistance, Paris, Éditions Renouveau, 1984, pp. 46-47. — Note de Grojnowski.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément