BOICHE Marcel, Claude

Par Jean-Pierre Besse

Né le 6 juin 1900 à Sauvigny-le-Bois (Yonne) ; employé au gaz ; militant communiste de Saint-Gratien (Seine-et-Oise, Val d’Oise).

Titulaire du certificat d’études, employé à la compagnie Éclairage chauffage et force motrice de Gennevilliers, essoreur, depuis 1928, Marcel Boiché recevait en 1939 un traitement mensuel de 1750 francs.

Marié en septembre 1920 à Saint-Denis, il habitait Saint-Gratien depuis 1924. Responsable de la cellule communiste locale, il fut affecté spécial à la Compagnie du gaz de Gennevilliers. Il déclara le 9 septembre 1939 à Saint Gratien « Maintenant que c’est la guerre, c’est le moment pour nous communistes de faire la révolution »

Arrêté le 21 septembre suivant pour « propos défaitistes contenant des informations de nature à exercer une influence fâcheuse sur l’esprit de l’armée et des populations ». Il était présenté comme un militant communiste acharné mais déclara avoir démissionné du PC le 27 août 1939.

Emprisonné à la maison d’arrêt de Pontoise du 21 septembre au 6 novembre 1939 puis à la prison militaire, il fut condamné par le premier tribunal militaire de Paris le 2 février 1940 à trois ans de prison avec sursis et 300 francs d’amende.

Il était père de deux enfants

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article73509, notice BOICHE Marcel, Claude par Jean-Pierre Besse, version mise en ligne le 24 août 2009, dernière modification le 24 août 2009.

Par Jean-Pierre Besse

SOURCE : Archives de la justice militaire au Blanc.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément