BOURG Henri

Par Claude Pennetier

Né le 17 février 1891 à Chambouline (Corrèze) ; infirmier ; conseiller municipal de Villejuif (Seine, Val-de-Marne).

Fils d’un couple de cultivateur, marié en février 1921 à Léa Arméni née le 24 avril 1895 à Vieux-Condé (Nord), couturière, sans enfant, Henri Bourg fut embauché à l’asile d’aliénés de Villejuif (Seine, Val-de-Marne) le 15 mars 1920 et y devint infirmier principal. Il habitait 25, rue d’Amont (devenue rue René Hamon). Henri Bourg entra au conseil municipal de Villejuif en mai 1935, sur la liste dirigée par le communiste Paul Vaillant-Couturier.

Il écrivit au préfet de la Seine le 12 janvier 1940 pour annoncer sa démission du conseil, en se présentant comme un ancien combattant de la Première Guerre mondiale ; il s’affirmait en « désaccord complet avec la politique du gouvernement russe, surtout depuis l’inqualifiable agression dont a été victime la petite République de Finlande » (Arch. Paris, Versement 10441/64/2 n° 25). Le conseil de préfecture considérant que son désaveu de la politique du PCF n’avait pas été rendu public dans les délais légaux, le déchut de son mandat électoral le 29 février 1940. Un rapport de police ignorant la lettre du 12 janvier, donnait un éclairage entièrement différent sur les sentiments politiques de Henri Bourg : « À aucun moment, il n’a cessé son activité politique. Au contraire, il a récemment attiré l’attention de la direction de l’asile où il est employé, pour la propagande sournoise qu’il continue à exercer auprès du personnel infirmier. D’autre part, lors du dernier et récent séjour de Le Bigot, ex-maire communiste de Villejuif, dans la localité, Bourg a eu avec lui de nombreux entretiens. Bourg est représenté dans son entourage comme suspect et dangereux pour la sécurité intérieure du pays » (Arch. PPo. 88). Arrêté le 6 décembre 1940, il fut interné aux camps d’Aincourt (Seine-et-Oise, Val d’Oise) et Voves (Eure-et-Loir), puis libéré en 1943.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article73521, notice BOURG Henri par Claude Pennetier, version mise en ligne le 24 août 2009, dernière modification le 9 novembre 2021.

Par Claude Pennetier

SOURCES : Arch. PPo. 88. — Arch. Paris, DM3 ; Versements 10451/76/1 et 10441/64/2 n° 25. — Arch. com. Villejuif. — Notes de Jean Maitron. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément