LEBON Robert, Henri

Par Claude Pennetier

Né le 18 août 1915 à Villejuif (Seine, Val-de-Marne), mort le 13 mai 1969 au Kremlin-Bicêtre (Val-de-Marne) ; employé de banque ; secrétaire de l’Amicale nationale des élus républicains puis secrétaire adjoint de la Fédération nationale des élus républicains municipaux et cantonaux, secrétaire de la section communiste de Villejuif ; maire adjoint de Villejuif.

Fils d’un propriétaire, Eugène Lebon, et d’une blanchisseuse, Louise née Le Maréchal, Robert Lebon était issu d’une « vieille famille » de Villejuif. Dans les années trente, son père tenait un café place de la Fontaine (aujourd’hui place des Fusillés). Il se maria le 31 juillet 1945 à Paris (XIVe arr.) avec Fernande Ripert.

En 1933, Robert Lebon devint employé de banque au Crédit lyonnais tout en poursuivant ses études à la faculté de droit et se syndiqua. Il reprit son travail au Lyonnais après son service militaire et adhéra au Parti communiste en 1938 dans le contexte de la condamnation des accords de Munich.

Militant communiste clandestin, Robert Lebon fut responsable de l’appareil technique régional du Front national. Arrêté vers la fin de la guerre (date non précisée), il fut incarcéré à la prison de la Santé. L’insurrection nationale permit sa libération et lui permit de reprendre ses activités militantes.

Élu conseiller municipal de Villejuif en 1945, il devint premier adjoint et le resta jusqu’à sa mort. En 1953, Robert Lebon était secrétaire de la section communiste de Villejuif et membre du comité fédéral Paris-Sud jusqu’en en 1961. Il avait suivi une école communiste centrale de quatre mois.

À la municipalité, il s’occupa particulièrement des problèmes d’urbanisme et de logement comme vice-président de l’Office d’HLM.

Secrétaire de l’Amicale nationale des élus républicains en 1956, il était secrétaire général adjoint de la Fédération des élus républicains, municipaux et cantonaux lors de son décès en 1969.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article73538, notice LEBON Robert, Henri par Claude Pennetier, version mise en ligne le 25 août 2009, dernière modification le 22 novembre 2022.

Par Claude Pennetier

SOURCES : Arch. comité national du PCF. — Musée national de la résistance nationale. — Renseignements recueillis par Louis Gourinal (Musée de la résistance et témoignage de sa nièce, Micheline Vu-Armand). — État civil de Villejuif.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément