PELUAU Roger

Par Jean-Pierre Bonnet

Né le 1er décembre 1924 à Angers (Maine-et-Loire), mort vers 1981 ; cheminot, chef de district ; syndicaliste CGT révoqué en 1950 ; secrétaire de la Fédération PCF d’Eure-et-Loir (1950-1955).

Roger Peluau
Roger Peluau

Roger Peluau appartenait à une famille très engagée dans la Résistance : son frère fut fusillé, sa mère et sa sœur de seize ans furent déportées. À dix-huit ans, il adhéra au Parti communiste clandestin, fit partie d’un groupe FTPF et termina la guerre comme sergent dans les Forces françaises de l’intérieur.
Entré à la SNCF en 1945, Roger Peluau accéda rapidement au poste d’élève-chef de district. Très engagé dans le syndicalisme, il devint, en 1948, secrétaire de l’Union départementale CGT d’Eure-et-Loir.
En avril 1950, il était à la tête des cheminots qui stoppèrent, en gare de Chartres, un train de CRS envoyés à Saint-Nazaire (Loire-Inférieure) lors de la grève des dockers. Connu pour ses actions antérieures contre la guerre d’Indochine et considéré comme responsable de cette action de solidarité, Roger Peluau fut immédiatement révoqué. Inculpé avec quatre autres cheminots pour atteinte à la liberté de circulation des trains, il fut acquitté par le tribunal correctionnel de Chartres ; sur appel de la SNCF, la 16e chambre de Paris lui infligea une amende, condamnation qui justifiera aux yeux de la direction le refus d’une réintégration. Il ne sera rétabli dans ses droits qu’avec l’amnistie de 1981 qui interviendra quelque temps après son décès.
Après son exclusion de la SNCF, Roger Peluau devint permanent au Parti communiste et occupa le poste de secrétaire fédéral d’Eure-et-Loir jusqu’en 1955, date à laquelle il fut remplacé par une direction collégiale. Tête de liste aux élections législatives du 17 juin 1951, le système des apparentements, alors en vigueur, ne favorisa pas son élection.
Responsable fédéral du PCF, Roger Peluau fut l’organisateur, à Chartres, de la manifestation du 28 mai 1952 dirigée contre la venue en France du général Ridgway. Arrêté à la suite des échauffourées qui s’étaient produites avec la police, il sera finalement relaxé par le tribunal correctionnel de Chartres.
En 1953, Roger Peluau conduisit la liste du Parti communiste aux élections municipales à Chartres. Il quitta ensuite l’Eure-et-Loir et fit une carrière professionnelle dans l’enseignement technique.
Marié, Roger Peluau était père de cinq enfants.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article7357, notice PELUAU Roger par Jean-Pierre Bonnet, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 5 septembre 2013.

Par Jean-Pierre Bonnet

Roger Peluau
Roger Peluau

SOURCES : Arch. Fédération CGT des cheminots. — Comités fédéraux du PCF. — La Tribune des cheminots. — Renseignements communiqués par Léandre Geiller, décembre 2002. — État civil : recherches infructueuses.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément