BRIANÇON Augustin

Par Claude Pennetier

Né le 15 mai 1865 à Paris (Xe arr.), mort fin octobre 1924 à Vincennes (Seine, Val-de-Marne) ; typographe puis courtier fluvial ; militant socialiste de Vincennes.

Augustin Briançon était le fils d’Augustin Briançon, né à Chassagne (aujourd’hui Chassagne-Montrachet, Côte-d’Or), qui fut clerc d’huissier et écrivain, et de Jeanne Rabut, née à Messey-sur-Grosne (Saône-et-Loire), couturière. Il avait un frère nommé Jean, Baptiste, son cadet de 7 ans, qui était né à Dijon, où la famille habitait en 1872.
Augustin Briançon débuta dans la vie professionnelle comme typographe puis devint courtier fluvial. Syndicaliste et coopérateur, il milita activement au Parti ouvrier français (POF) avant l’unité de 1905. Il représenta l’Union socialiste de Vincennes (POF) au congrès de Paris, salle Wagram (1900) et la même année au congrès national du POF à Ivry (Seine, Val-de-Marne), comme il l’avait déjà fait à Paris en 1897 et comme il le refit à Roubaix (Nord) en 1901.

La section socialiste de Vincennes le présenta comme tête de liste aux élections municipales des 30 novembre et 7 décembre 1919. Les socialistes recueillirent 1 764 voix de moyenne au premier tour (sur 8 499 suffrages exprimés) et 1 392 au second (5 244 suffrages exprimés). Augustin Briançon signa la motion Longuet-Faure avant le congrès de Tours et demeura au Parti socialiste SFIO. Selon l’Humanité du 17 janvier 1921, vingt-sept militants de Vincennes sur cent étaient restés à la « vieille maison » (au Parti socialiste).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article73587, notice BRIANÇON Augustin par Claude Pennetier, version mise en ligne le 26 août 2009, dernière modification le 22 novembre 2022.

Par Claude Pennetier

SOURCES : Arch. Paris, Versement 10451/76/1 et listes électorales. — Comptes rendus des congrès socialistes. — Bulletin fédéral, n° 13, 31 octobre 1924. — l’Humanité, 11 novembre 1920. — État civil de Paris (Xe arr.), 1865, Naissances, Acte n°2090 (Filae). — Recensement de la population de Dijon, 1872 (Filae). — Notes de Renaud Poulain-Argiolas.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément