LALUQUE Raymonde [épouse MÉLOTEAU, puis épouse MERLE]

Par Michèle Rault

Née le 3 janvier 1932 à Villejuif (Seine, Val-de-Marne) ; aide-comptable puis directrice de l’OPHLM d’Ivry-sur-Seine (Seine, Val-de-Marne) de 1965 à 1994 ; militante communiste ; maire-adjointe d’Ivry-sur-Seine chargée de l’urbanisme et du logement (1965-1971).

Raymonde Laluque en 1965
Raymonde Laluque en 1965
[Arch. Com. Ivry-sur-Seine]

Fille d’un brocanteur-ferrailleur et d’une ouvrière d’usine, dernière d’une fratrie de onze enfants, Raymonde Laluque habita avec sa famille à Villejuif puis, à partir de 1934, 173 route Stratégique (devenue rue Marcel Hartmann) à Ivry-sur-Seine dans un appartement de la Société de logements économiques pour familles nombreuses. En 1936, à l’âge de quatre ans, elle perdit son père des suites de ses blessures de la Première Guerre mondiale. Sa mère travailla comme ouvrière à la manufacture des objets moulés de Vitry-sur-Seine de 1928 jusqu’à la déclaration de la Seconde Guerre mondiale, car bien qu’ayant alors sept enfants à charge, elle refusa de travailler pour les Allemands, perdit son emploi et vécut de petits métiers dans une très grande précarité. Son frère aîné, Raymond Laluque, fait prisonnier, fut libéré en tant que soutien de famille et revint à Ivry-sur-Seine en 1941. Raymonde Laluque fut témoin de sa participation à la Résistance ainsi que de celle de ses frères Henri et Lucien. Dans les mois qui suivirent la Libération, elle s’engagea aux Cadets de la Résistance, aux Vaillants, aux Jeunes filles de France puis à l’Union de la jeunesse républicaine de France (UJRF). Elle eut alors l’occasion d’entendre le récit des déportées rescapées des camps et en fut très marquée.

Raymonde Laluque poursuivit sa scolarité à Ivry, obtint l’équivalent d’un CAP de secrétariat et quitta l’école pour ne plus être à la charge de sa mère. Parallèlement, elle était monitrice au patronage municipal et, pendant l’été, à la colonie municipale des Mathes (Charente-Maritime). Elle commença à travailler en 1948, tout d’abord comme aide-comptable dans une biscuiterie de Montreuil (Seine, Seine-Saint-Denis), puis à partir de 1950, à la Fédération de la Seine du Secours populaire français dont Maurice Cukierman était le secrétaire fédéral. Elle en démissionna à l’été 1951 pour s’occuper de la colonie municipale et à son retour, en septembre, Georges Marrane, maire d’Ivry et son adjoint au logement, Venise Gosnat, lui proposèrent un emploi à l’office d’HLM d’Ivry. Entrée comme aide-comptable, elle travailla jusqu’en 1959 pour le bureau inter offices, créé sous l’impulsion de Georges Marrane et de Venise Gosnat, qui avait pour mission de mettre en place des offices HLM dans dix villes de la banlieue parisienne (Ivry-sur-Seine, Vitry-sur-Seine, Arcueil-Gentilly, Gennevilliers, Saint-Ouen, Thiais, Saint-Maur des Fossés, Joinville-le-Pont, Romainville, Nanterre) et d’y lancer des opérations de logements sociaux. Durant ces années, elle se forma et devint la collaboratrice de Venise Gosnat, directeur de l’office d’HLM auquel, sur sa proposition, elle succéda en 1965. La première opération qu’elle suivit fut la construction de la cité HLM Pierre et Marie Curie (1 000 logements).

Raymonde Laluque avait adhéré au Parti communiste français en 1952. Elle fut trésorière de la section de Saint-Cloud (Seine-et-Oise, Hauts-de-Seine) où elle habita entre 1954 et 1956. Puis, elle milita comme membre du secrétariat de la section d’Ivry-Port, le quartier des usines. Son engagement politique se confondit alors avec son parcours professionnel. Elle entra au conseil municipal le 14 mars 1965 sur la liste conduite par Georges Marrane. Elle fut désignée sixième adjointe chargée de l’urbanisme et du logement le 24 septembre suivant. À la fin de ce mandat, en 1971, elle renonça à en briguer un second, se consacrant à ses responsabilités à la tête de l’OPHLM et à la conduite de la rénovation du centre-ville d’Ivry avec les architectes Renée Gailhoustet et Jean Renaudie. Après sa retraite, en 1994, elle continua à s’intéresser aux questions urbaines et architecturales et à contribuer à l’histoire de la rénovation d’Ivry. Elle participa notamment à une conférence consacrée à Jean Renaudie à l’Architectural Association School and Architecture (Londres, 2004).

Elle se maria à Ivry-sur-Seine le 29 novembre 1952 avec Émile Méloteau puis le 14 novembre 1979 avec Julien Merle.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article73595, notice LALUQUE Raymonde [épouse MÉLOTEAU, puis épouse MERLE] par Michèle Rault, version mise en ligne le 27 août 2009, dernière modification le 2 novembre 2009.

Par Michèle Rault

Raymonde Laluque en 1965
Raymonde Laluque en 1965
[Arch. Com. Ivry-sur-Seine]

SOURCES : Arch. Dép. Val-de-Marne, 1 Mi 2426. — Arch. Com. Ivry-sur-Seine. — Témoignage de Raymonde Laluque, 2007.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément