LE MOULLAC Roland, Pierre

Par Michèle Rault, Nathalie Viet-Depaule

Né le 5 août 1924 à Paris (XIVe arr.), mort le 24 août 1999 à Paris (XIIIe arr.) ; ajusteur puis rédacteur en chef du journal Le Travailleur ; résistant ; militant communiste ; conseiller municipal d’Ivry-sur-Seine (1965-1989).

Fils d’un infirmier et d’une infirmière, Roland Le Moullac vécut toute son enfance à l’hospice des Incurables d’Ivry-sur-Seine (Seine, Val-de-Marne) où travaillaient ses parents. Son père, Mathurin Le Moullac, fut élu en 1935 conseiller municipal communiste de la commune sur la liste de Georges Marrane.

L’activité politique de Roland Le Moullac débuta dès l’Occupation. Avec des élèves du cours complémentaire industriel qu’il fréquentait (1940-1941), il participa à la création d’un groupe de la Jeunesse communiste qui constitua un comité de jeunes du Front national de la Résistance diffusant des tracts contre l’occupant. Il fut arrêté le 15 octobre 1942, interné à la prison de la Santé où se trouvait son père puis aux Tourelles et aux camps de Voves et de Pithiviers. Il parvint à s’évader le 12 mai 1944, rejoignit la Résistance dans la région de Villeneuve-Saint-Georges (Seine-et-Oise, Val-de-Marne) et participa à la création des Forces unies de la Jeunesse patriotique.

Ajusteur à l’usine Rooy d’Ivry où il participa aux grèves de 1947, Roland Le Moullac abandonna l’usine pour se mettre au service du Parti communiste. En 1947, il devint rédacteur en chef du journal Le Travailleur et, en 1948, secrétaire de la section d’Ivry du Parti communiste. Il en fut le responsable jusqu’en 1961 puis fut secrétaire du comité de ville jusqu’en 1964. Ayant participé en 1957 à une action contre la guerre d’Algérie qui consistait à arrêter un train de rappelés dans la gare d’Ivry, il fut arrêté et condamné à trois ans de prison. Il fut détenu à Fresnes (Seine, Hauts-de-Seine) pendant un mois. Élu en 1954 au comité fédéral Seine-Sud du PCF, il y siégea jusqu’en 1971, comme membre du bureau entre 1957 et 1964, et se chargea notamment de la formation des militants.

À partir de 1964, il s’attacha à faire en sorte qu’un musée de la Résistance voit le jour. Il impulsa dès lors l’activité de l’association pour la création de ce musée et en devint le secrétaire. Il entra au conseil municipal de la commune le 14 mars 1965 et conserva son siège jusqu’en 1989 dans l’équipe de Jacques Laloë. Roland Le Moullac était également président du comité de jumelage de 1978 à 1984 et vice-président de la FNDIRP.

Il s’était marié le 18 août 1945 à Ivry-sur-Seine avec Wladyslaw Sophie Satora, qui avait été membre du Comité local de Libération du 8 janvier au 1er août 1945.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article73667, notice LE MOULLAC Roland, Pierre par Michèle Rault, Nathalie Viet-Depaule, version mise en ligne le 30 août 2009, dernière modification le 25 octobre 2009.

Par Michèle Rault, Nathalie Viet-Depaule

SOURCES : Arch. Dép. Val-de-Marne, 1 Mi 2426. — Arch. Com. Ivry-sur-Seine — Arch. du comité national du PCF — Notes de Paul Boulland.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément