PERES Pierre, dit « Pierrot »

Par Guy Herbreteau

Né le 9 avril 1933 à Toulouse (Haute-Garonne) ; chef d’équipe visiteur ; délégué du personnel ; secrétaire général du syndicat CGT des cheminots de Toulouse (1971-1984).

Fils d’un employé d’État (service des Poudres) et d’une commerçante, Pierre Peres débuta sa vie professionnelle chez un artisan du BTP, puis devint auxiliaire aux Poudres. Il fut embauché à la SNCF en juillet 1956 au triage de Saint-Jory (Haute-Garonne) comme manœuvre. En 1964, il fut muté au Matériel comme élève visiteur, puis devint visiteur et, en 1974, chef d’équipe visiteur.
Il adhéra à la CGT en 1957 et fit partie du secrétariat de secteur de 1959 à 1971, avant d’assurer le secrétariat général du syndicat de Toulouse de 1971 à 1984. Délégué au comité mixte d’établissement de Toulouse et au comité mixte professionnel du Sud-Ouest de 1959 à 1965, il devint ensuite délégué auprès du chef de service Sud-Ouest jusqu’en 1974. À partir de cette date et pendant dix ans, il fut délégué de la maîtrise auprès du directeur de la Région de Toulouse, ainsi que représentant syndical au comité d’établissement local.
Fin polémiste, il fut l’auteur d’articles truculents publiés dans le journal du syndicat CGT des cheminots, La Voie de l’Unité, qu’il signa de pseudonymes volontairement provocateurs du genre « Le Cyclope de la gare basse ».
Il fonda et présida un club cheminot omnisports, dont l’objectif était d’organiser le sport de masse de l’entreprise, de 1974 à la création des CE régionaux. En 1976, il devint membre fondateur de la Mutuelle des cheminots de Toulouse.
Partageant sa vie avec une ancienne employée de la SNCF, Pierre Peres n’eut pas d’enfant.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article7369, notice PERES Pierre, dit « Pierrot » par Guy Herbreteau, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 15 avril 2012.

Par Guy Herbreteau

SOURCE : Renseignements communiqués par Pierre Peres.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément