MARCEAU Jean-Marie

Par Claude Pennetier

Né le 21 décembre 1880 à Villapourçon (Nièvre), mort le 5 septembre 1961 à Maisons-Alfort (Seine, Val-de-Marne) ; comptable ; militant communiste ; conseiller municipal (1935-1939) puis maire adjoint (1945-1947) de Maisons-Alfort.

Fils d’un aubergiste, Jean-Marie Marceau, ancien combattant, était comptable. Il militait au Parti communiste à Maisons-Alfort. Il se présenta en mai 1925 et en mai 1929 aux élections municipales, mais n’entra au conseil que le 12 mai 1935 sur la liste conduite par Albert Vassart. Désigné délégué sénatorial en octobre 1935 et mai 1938,le conseil de préfecture le déchut de son mandat de conseiller municipal en octobre 1939.

Président du comité local de Résistance puis du Comité local de Libération de Maisons-Alfort, Jean-Marie Marceau céda la place à André Saulnier, futur maire, comme président du conseil municipal provisoire. Les Maisonnais l’envoyèrent à nouveau siéger en mai 1945 (municipalité d’André Saulnier, communiste) et en octobre 1947 (municipalité de Jean Maupas, Rassemblement du peuple français). Il fut désigné comme premier adjoint le 17 mai 1945.

Jean-Marie Marceau s’était marié.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article73784, notice MARCEAU Jean-Marie par Claude Pennetier, version mise en ligne le 2 septembre 2009, dernière modification le 22 novembre 2022.

Par Claude Pennetier

SOURCES : Arch. Paris, DM3, versements 10451/76/1 et 10441/64/2. — Arch. Dép. Val-de-Marne, 1 Mi 2426. — État civil. — Notes d’Emmanuel Hagen.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément