MAROLLE René, Adrien

Par Claude Pennetier

Né le 24 août 1893 à Bonneval (Eure-et-Loir), mort le 20 mars 1976 à Bonneval ; menuisier ; militant communiste ; maire adjoint d’Arcueil (Seine, Val-de-Marne).

Fils d’un jardinier, René Marolle fut élu le 12 mai 1935 conseiller municipal communiste d’Arcueil sur la liste de Marius Sidobre. Le conseil le désigna comme quatrième adjoint. Marolle fut vraisemblablement mobilisé au début de la Seconde Guerre mondiale, car il était absent à la dernière séance, le 29 septembre 1939, avant la suspension de la municipalité. La préfecture le déchut de son mandat le 9 février 1940.

En mai 1940, René Marolle travaillait à Châteaudun (Eure-et-Loir) comme menuisier pour le compte de la maison Gnôme et Rhône. Il n’avait pas reparu à Arcueil depuis plusieurs mois, mais sa femme restait tenancière d’un garni installé dans un immeuble, propriété de Marolle. Il ne fut pas interné administrativement et demeurait libre en 1942.

Le 2 septembre 1944, les comités de Résistance d’Arcueil désignèrent René Marolle comme président de la délégation spéciale ayant fonction de maire (arrêté du 15 novembre 1944). Marius Sidobre étant revenu d’Algérie le 25 octobre 1944, il se retira et devint simple conseiller à partir du 27 octobre 1944. Le Parti communiste le présenta sur la liste d’Union républicaine et antifasciste le 29 avril 1945.

René Marolle s’était marié en 1922 dans sa commune natale.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article73805, notice MAROLLE René, Adrien par Claude Pennetier, version mise en ligne le 7 septembre 2009, dernière modification le 7 septembre 2009.

Par Claude Pennetier

SOURCES : Arch. Paris, DM3, versement 10451/76/1. — Arch. Com. Arcueil. — Arch. PPo. 101. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément