MAYER Jean, François

Né le 20 août 1909 à Pont-à-Mousson (Meurthe-et-Moselle), mort le 25 décembre 1985 à Argenteuil (Val-d’Oise) ; ouvrier électricien ; syndicaliste CGT de Vincennes (Seine, Val-de-Marne).

Fils d’un ouvrier en laque, Jean Mayer, pupille de la Nation en juin 1918, était ouvrier électricien employé depuis 1932 à l’atelier de fabrication de Vincennes. Il devint secrétaire général du syndicat des établissements militaires de Vincennes. Fondé le 1er juillet 1935, ce syndicat qui groupait en 1936 environ trois cents membres, déclara qu’il adhérerait d’office à la Fédération des travailleurs de l’État, à l’Union des syndicats de la Seine et à la CGT lorsque serait réalisée l’unité syndicale, prenant ainsi une position semblable à celle qu’avait adoptée le syndicat des établissements militaires de Puteaux-Rueil (voir Raymond Gaudry*, secrétaire) ainsi que celui de Nanterre Aviation (voir André Cornand*, secrétaire).

Le bureau du syndicat de Vincennes était ainsi constitué : Jean Mayer, secrétaire général, André Brutus* et Lucien Dixmier*, secrétaires adjoints, Léon Travers*, trésorier général.

Marié à Vincennes en 1932, Jean Mayet divorça en 1950 et se remaria en 1952 à Paris (XVIIe arr.).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article73833, notice MAYER Jean, François, version mise en ligne le 8 septembre 2009, dernière modification le 8 septembre 2009.

SOURCES : Arch. PPo. 303. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément