MÉRINVILLE Rémy, Charles

Par Claude Pennetier, Nathalie Viet-Depaule

Né le 1er octobre 1874 à Gentilly (Seine, Val-de-Marne), mort le 2 avril 1937 ; ouvrier puis artisan menuisier ; militant socialiste puis communiste ; maire adjoint du Kremlin-Bicêtre (Seine, Val-de-Marne), conseiller général.

Fils d’un menuisier et d’une couturière, Rémy Mérinville fut comme son père et ses frères (ils étaient dix enfants) menuisier. « Ouvrier probe et laborieux, technicien réputé, recherché de nombreux entrepreneurs », il dirigea pendant quinze ans dans la même maison des travaux exécutés pour la Ville de Paris et le département de la Seine. Devenu artisan, il était depuis 1908 conseiller municipal socialiste du Kremlin-Bicêtre où il était domicilié. Il fut réélu le 7 décembre 1919 dans la première section (2e sur 7) et désigné comme premier adjoint au maire Georges Gérard. Après le congrès de Tours (décembre 1920), toute la municipalité rallia les rangs du Parti communiste mais, en 1923, Georges Gérard rompit avec le PC. Son exclusion entraîna la démission de Rémy Mérinville et de douze autres conseillers communistes. Aux élections complémentaires des 1er et 8 juillet 1923, seule la liste du Bloc ouvrier et paysan (BOP) de la première section que conduisait Rémy Mérinville fut élue (1er sur 5), la liste socialiste-communiste l’emportant dans la deuxième section. Briguant à nouveau un siège sur la liste communiste au scrutin de 1925, Rémy Mérinville fut battu.

Il se présenta en juin 1925 dans le canton de Villejuif (communes de Bicêtre, Chevilly, Fresnes, L’Haÿ-les-Roses, Rungis et Villejuif) et fut élu conseiller général évinçant Georges Gérard de 67 voix. Il profita de la tribune du conseil général de la Seine pour dénoncer les méfaits du découpage électoral et rélamer sa suppression. En mai 1929, Rémy Mérinville prit la tête de la liste dans la première section (19e sur 27), celle de Bicêtre, et la fit triompher. Lucien Lemonnier, Albert Poitevin, Lucien Lavaud, Maurice Vaudenay*, Marcel Sterlingot, Émile Wolff, Marcel Bisey, Ferdinand Moreau et lui-même furent élus mais Georges Gérard garda néanmoins le contrôle de la municipalité. Rémy Mérinville tenta en vain de conserver son siège au conseil général en juin 1929 mais fut distancé de 64 voix. Le sectionnement électoral ayant été supprimé, Rémy Mérinville conduisit encore la liste du Parti communiste au scrutin de 1935 mais elle fut battue par la liste du Parti socialiste SFIO menée par Georges Gérard.

Rémy Mérinville n’apparut pas longtemps comme le militant communiste le plus en vue du Kremlin-Bicêtre. Il mourut le 2 avril 1937. Louise Mérinville, sa femme, mécanicienne, qu’il avait épousée en 1897, reprit le flambeau et fut élue conseillère municipale en avril 1945. Elle était née le 28 juin 1878.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article73844, notice MÉRINVILLE Rémy, Charles par Claude Pennetier, Nathalie Viet-Depaule, version mise en ligne le 8 septembre 2009, dernière modification le 24 septembre 2009.

Par Claude Pennetier, Nathalie Viet-Depaule

SOURCES : Arch. Paris, DM3, versement 10451/76/1. — Nos édiles, op.cit.L’Humanité, 26 avril, 26-28 mai 1929, 24 avril 1935. — Procès verbal des interventions au conseil général, 28 novembre 1928. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément