MULLER Marcel, Jean

Par Éric Belouet, Claude Pennetier

Né le 2 septembre 1902 à Malakoff (Seine, Hauts-de-Seine), mort le 20 juin 1985 à Gentilly (Val-de-Marne) ; comptable ; militant jociste de Malakoff (Seine, permanent (1928-1938) et vice-président (1933-1938) de la JOC, militant du MRP ; fondateur des Éditions ouvrières ; conseiller municipal de Gentilly (Seine, Val-de-Marne) de 1955 à 1957.

Fils d’un tailleur d’habits et d’une confectionneuse à domicile, Marcel Muller connut l’épreuve de la maladie dès l’âge de douze ans et resta allongé sur un lit d’hôpital pendant cinq années. Né dans une famille incroyante, c’est au cours de cette période qu’il découvrit l’Évangile ; sa lecture et surtout la prédilection de Jésus pour les pauvres, les petits, les malades, marqua profondément toute sa vie.

Peu après la fondation de la Jeunesse ouvrière chrétienne (JOC) en 1927, Marcel Muller y adhéra à Montrouge (Seine, Hauts-de-Seine). En 1928, il faisait partie de l’équipe de cinq permanents composant le premier secrétariat général de la JOC, avec Jean Mondange (Association catholique de la jeunesse française, ACJF), Raymond Havel* (Clichy, Seine, Hauts-de-Saine), Jean Varnoux* et Paul Bacon (Adamville, commune de Saint-Maur-des-Fossés, Seine, Val-de-Marne). Marcel Muller avait la responsabilité de suivre plusieurs départements de l’est de la France, il s’occupait également de la comptabilité du mouvement et, selon Paul Bacon, « fut l’organisateur et le maître d’œuvre de la JOC à ses débuts ». « Choisir le Christ comme centre de sa vie » fut la conviction qu’il désirait faire partager à tous les jeunes travailleurs qu’il forma au cours des sessions d’études.

Dès avril 1929, avec l’aide de Paul Bacon et de Maurice Neuville*, Marcel Muller fonda la Librairie de la jeunesse ouvrière qui allait devenir les Éditions ouvrières le 6 avril 1939. En 1933, il devint vice-président de la JOC, fonction qu’il conserva jusqu’en 1938, date à laquelle François Picard lui succéda. Après avoir quitté la JOC, Marcel Muller rejoignit vraisemblablement la Ligue ouvrière chrétienne (LOC), prolongement adulte du militantisme jociste.

En 1945, Marcel Muller fut le premier directeur gérant de Masses ouvrières. En 1948, Marcel Muller demanda à être relevé de ses fonctions de directeur général des Éditions ouvrières pour raison de santé. Il fit désigner ses successeurs, Roger Cartayrade et André Villette, par le conseil d’administration mais accepta de prendre un poste de chef de service (comptabilité) dans la maison d’édition qu’il avait fondée et dirigée. Il resta à ce poste jusqu’en 1967, date de son départ en retraite.

S’étant présenté sans succès aux élections municipales de 1953 à Gentilly, il figura sur la liste du Mouvement républicain populaire (MRP) à celles du 19 juin 1955 et fut élu. Nommé pour participer à la commission municipale des finances et administration générale, il démissionna de son mandat en novembre 1957 pour raisons de santé.

Le 10 juin 1936, à Nancy (Meurthe-et-Moselle), Marcel Muller avait épousé Suzanne Colnet, présidente fédérale de la JOC de la Meurthe-et-Moselle. Trois enfants naquirent de cette union.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article73927, notice MULLER Marcel, Jean par Éric Belouet, Claude Pennetier, version mise en ligne le 11 septembre 2009, dernière modification le 10 mai 2017.

Par Éric Belouet, Claude Pennetier

SOURCES : Du neuf au 12, n° 3, Association nationale des amis des Éditions ouvrières, bulletin d’information. — Françoise Richou, La JOCF dans l’Ouest, Thèse, Université de Nantes, 1986. — Joseph Debès, Émile Poulat, L’appel de la JOC, Paris, Le Cerf, 1986. — Bruno Bethouart, « Le ministère du travail et de la sécurité sociale : un monopole du MRP de 1950 à 1962 », in Revue d’histoire moderne et contemporaine, 43-1, janvier-mars 1996, p. 67-105. — Notes d’Éric Belouet. — Renseignements communiqués par André Villette et la mairie de Gentilly. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément