ROBIN René, Emile

Par Michèle Rault

Né le 18 août 1899 à Paris (XIIe arr.), mort en déportation le 15 novembre 1942 à Auschwitz ; ajusteur mécanicien ; syndicaliste CGT et militant communiste d’Ivry-sur-Seine (Seine, Val-de-Marne) ; résistant.

Fils d’un vannier, René Robin, ajusteur mécanicien, travailla à l’usine Panhard (Paris XIIIe arr.) dont il fut licencié à l’occasion d’un Premier mai. Il travailla à l’usine SKF d’Ivry-sur-Seine à partir de 1932 et était, en 1936, secrétaire de la section syndicale CGT. Il fut licencié de cette entreprise en 1938. Militant communiste, il fut l’un des secrétaires de la section d’Ivry de l’ARAC tandis que sa femme, Lucienne Robin, était secrétaire du Secours rouge international.

Il emménagea à Ivry-sur-Seine en juin 1939. Après sa démobilisation, il fut rappelé à la SKF pour peu de temps. Il trouva du travail dans une petite entreprise de plomberie. Membre du comité populaire des travailleurs de la Métallurgie de la région parisienne, René Robin fut arrêté le 26 juin 1941 sur son lieu de travail pour son activité clandestine. Déporté le 6 juillet 1942 par le convoi dit des « 45 000 », il mourut à Auschwitz le 15 novembre suivant. Le conseil municipal donna son nom à la rue du Bocage le 27 juillet 1945.

René Robin s’était marié avec Lucienne Pesles, confectionneuse, le 23 décembre 1922 à Paris (XIIe arr.).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article74111, notice ROBIN René, Emile par Michèle Rault, version mise en ligne le 17 septembre 2009, dernière modification le 16 octobre 2020.

Par Michèle Rault

SOURCES : Arch. Com. Ivry.— Témoignage de Lucienne Robin.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément