ROUVEYROLIS Jules, Étienne, François, Antoine [ROUVAYROLLIS pour l’état civil]

Par Claude Pennetier

Né le 26 décembre 1890 à Montbazin (Hérault), mort en déportation le 27 juin 1944 à Buchenwald (Allemagne) ; restaurateur ; syndicaliste CGTU et militant communiste ; conseiller municipal d’Arcueil (Seine, Val-de-Marne).

Fils d’un cultivateur, Jules Rouveyrolis (orthographié Rouvayrollis par l’état civil), limonadier restaurateur, fut candidat le 5 mai 1929 aux élections municipales à Paris (Xe arr.), quartier Saint-Denis, sur la liste du Bloc ouvrier et paysan. Pour toute affiche, il colla celle de son syndicat (CGTU) « pour la défense des intérêts des travailleurs des hôtels, cafés, restaurants et consommateurs ». S’étant fixé peu après à Arcueil, il fut élu le 12 mai 1935 conseiller municipal communiste de la commune sur la liste conduite par [Marius Sidobre73174]. Il fut déchu de son mandat le 9 février 1940 par la préfecture de la Seine pour son appartenance au PC.

Jules Rouveyrolis fut arrêté le 14 mai 1941 à son domicile, à Asnières-sur-Seine (Seine, Hauts-de-Seine), en compagnie du député Jean Catelas. Il fut condamné puis déporté à Buchenwald en Allemagne où il mourut. Selon le témoignage de Jules Fourrier et les archives d’André Marty, il aurait été accusé, à tort, d’avoir une responsabilité dans l’arrestation de Jean Catelas et de Gabriel Péri. En fait Catelas avait été reconnu et dénoncé par des voisines. La police tendit une souricière dans l’appartement et réussit à arrêter Jean Catelas, Jules Rouveyrolis, Lucie Vanhillé, Jean Arrachart, Edmond Foeglin, et à un lieu de rendez-vous Mounette Dutilleul. Par Edmond Foeglin les policiers obtinrent l’adresse du domicile clandestin de Gabriel Péri.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article74212, notice ROUVEYROLIS Jules, Étienne, François, Antoine [ROUVAYROLLIS pour l'état civil] par Claude Pennetier, version mise en ligne le 22 septembre 2009, dernière modification le 22 novembre 2022.

Par Claude Pennetier

SOURCES : Arch. Paris, DM3 ; vers. 10451/76/1 et 10441/64/2. — Arch. de Paris, 1466 W 1, scellés des documents saisis à son domicile. — Arch. André Marty, E VII. — Arch. Com. Arcueil. — Renseignements communiqués par Roger Bourderon.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément