SOUMY André

Par Claude Pennetier

Né le 11 octobre 1921 à Paris (XIe arr.), mort en 1988 ; tourneur ; syndicaliste et militant communiste de Choisy-le-Roi (Seine, Val-de-Marne) ; déporté.

Orphelin de père mort des suites de la Première Guerre mondiale, André Soumy fut élevé par sa mère veuve avec deux enfants en bas âge. Il fit son apprentissage à l’âge de quatorze ans dans une usine de Choisy-le-Roi comme tourneur.

En 1936, il participa aux grèves et devint syndicaliste, ce qui l’entraîna à prendre position pour les libertés et les droits des travailleurs.

Puis vint la guerre, en 1939 André Soumy rejoignit les Jeunesses communistes et rentra dans la clandestinité avec des camarades de Choisy-le-Roi, Vitry et Ivry. Il fut arrêté par la police française fin 1942, alors qu’il distribuait des tracts du PCF avec son oncle Édouard Dufour (déporté et décédé à Auschwitz).

Il connut les prisons de Fresnes, Compiègne et fut déporté à Mauthausen (Autriche) où il resta jusqu’au 24 avril 1945. De retour en France, il reprit le combat de syndicaliste et milita toujours au sein du Parti communiste et de la CGT.

Il se maria le 8 juin 1946 à Vigneux-sur-Seine avec Hélène Jeunon, née 1924, fille de Jacques Jeunon fusillé au Mont-Valérien le 17 décembre 1941, employée de banque à la Société générale, membre de la CGT depuis 1945 et du PCF depuis 1958.

André Soumy fut élu conseiller municipal communiste de Choisy-le-Roi (Val-de-Marne) le 14 mars 1965. Le maire était Fernand Dupuy.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article74259, notice SOUMY André par Claude Pennetier, version mise en ligne le 23 septembre 2009, dernière modification le 4 mai 2010.

Par Claude Pennetier

SOURCES : Arch. Dép. Val-de-Marne, 1 Mi 2426. — État civil de Paris (XIe arr.). — Arch. de la Fédération communiste du Val-de-Marne. — Notes de Madeleine Jeunon.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément