THIANT Alexandre, Louis

Par Claude Pennetier

Né le 29 septembre 1904 à Venette (Oise), mort le 24 mars 1955 à Villeneuve-le-Roi (Seine-et-Oise, Val-de-Marne) ; cimentier ; militant communiste ; conseiller municipal d’Orly (Seine, Val-de-Marne).

Fils d’un mareyeur radical-socialiste, Alexandre Thiant eut une scolarité élémentaire. Cimentier à Villeneuve-le-Roi, syndiqué depuis 1930, domicilié dans une cité-jardin, il adhéra au Parti communiste en novembre 1934 à Orly et fut secrétaire de cellule en 1935. Il suivit une école de section à Choisy-le-Roi en 1937 et siégea au comité de section en 1938-1939.

Alexandre Thiant fut élu le 12 mai 1935 conseiller municipal communiste d’Orly sur la liste conduite par Fernand Dusserre. Il fut déchu de son mandat le 29 février 1940 par le conseil de préfecture pour appartenance au Parti communiste malgré une lettre du 7 février 1940 où il déclarait avoir cessé toute activité politique. Il reprit contact avec le Parti au printemps 1941 par Champion, de Choisy-le-Roi, organisa des groupes de trois et distribua des tracts. Perquisitionné en mai 1940 et juillet-août 1940, il fut arrêté le 24 septembre 1942 et interné à Pithiviers. Arrivé dans ce camp le 26 septembre 1942, il fut libéré le 20 novembre 1942, en signant le texte suivant : « Je m’engage sur l’honneur à ne pas mettre d’entrave à la politique du Maréchal Pétain. » Pour sa défense, il écrira en 1947 : « Il est à noter que pendant les 58 jours de mon internement, le bruit circulait dans le camp que le fait de signer cette formule ne constituait pas pour les militants, un acte de malpropreté. Seuls ont été considérés comme tel les dénonciations de camarades, fourniture de renseignements, adhésion à des organisations pro-nazies. » Il reprit contact avec le Parti communiste par Champion et entra dans les FTPF à l’été 1943. La Parti communiste le chargea de reconstituer la section d’Orly en juin 1944. À la Libération, il siégea au nom du PC comme membre du conseil municipal provisoire (arrêté du 27 octobre 1944).

Mais, en décembre 1944, il fut suspendu du PCF pour avoir signé un engagement à la sortie du camp d’internement. Cette sanction ne dura pas car on le retrouva, en avril 1947, au secrétariat de la section d’Orly. Il militait également à l’ARAC, au Secours populaire français, à la FNDIRP et dans une association d’anciens FTPF.

Il s’était marié le 20 août 1927 avec Thérèse Dumont, ménagère, dont il eut sept enfants, puis le 26 janvier 1952 avec Suzanne Rivière à Orly .

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article74269, notice THIANT Alexandre, Louis par Claude Pennetier, version mise en ligne le 23 septembre 2009, dernière modification le 22 novembre 2022.

Par Claude Pennetier

SOURCES : Arch. Paris, DM3 ; vers. 10451/76/1 10441/64/2, n° 23. — Arch. fédération communiste du Val-de-Marne (notes de Paul Boulland).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément