TIENGOU Aristide, Joseph, Marie, Méen

Par Claude Pennetier

Né le 1er juillet 1875 à Saint-Méen (Finistère), mort le 5 mars 1956 à Maisons-Alfort (Seine, Val-de-Marne) ; contrôleur de l’octroi de Paris ; militant communiste de Maisons-Alfort (Seine, Val-de-Marne).

Fils d’un tisserand, Aristide Tiengou, contrôleur de l’octroi de Paris, fut l’un des créateurs du Parti communiste à Maisons-Alfort (Seine, Val-de-Marne). Sur 92 militants socialistes, 88 rejoignirent la SFIC, après le congrès de Tours (décembre 1920). La section communiste locale vendit 71 cartes et 560 timbres en 1921.

Aristide Tiengou dirigea la liste du Bloc ouvrier et paysan aux élections municipales du 3 mai 1925 et fut candidat au conseil général dans la 2e circonscription de Charenton le 26 mai 1929. Il recueillit 1 428 voix sur 9 244 inscrits.

Aristide Tiengou rompit avec le Parti communiste à une date inconnue. Avant les élections municipales de mai 1935, la section socialiste SFIO de Maisons-Alfort lui proposa de figurer sur sa liste. Il demanda alors à consulter des sympathisants communistes puis accepta d’être placé en cinquième position de la liste socialiste.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article74279, notice TIENGOU Aristide, Joseph, Marie, Méen par Claude Pennetier, version mise en ligne le 24 septembre 2009, dernière modification le 22 novembre 2022.

Par Claude Pennetier

SOURCES : Arch. Paris, DM3 ; versement 10451/76/1. — Arch. Com. Maisons-Alfort. — Arch. section socialiste Maisons-Alfort. — L’Humanité, 26-28 mai 1929.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément