JARLIER Édouard, Clément

Par Claude Pennetier

Né le 10 octobre 1903 à Vergongheon (Haute-Loire), mort le 7 avril 1975 à Longjumeau (Essonne) ; électricien à la compagnie Est Lumière ; militant communiste ; conseiller municipal de Choisy-le-Roi (Seine, Val-de-Marne).

Fils d’un ouvrier maçon, Édouard Jarlier fut électricien à la compagnie Est Lumière à Alfortville (Seine, Val-de-Marne) puis au dépôt de Choisy-le-Roi. Il fut élu conseiller municipal communiste de la deuxième section (quartier des Gondoles) de Choisy-le-Roi, le 5 mai 1935, en quatrième position (sur 10) de la liste dirigée par Louis Dameron.

La préfecture de la Seine le déchut de son mandat le 15 février 1940 pour appartenance au Parti communiste et le fit interner administrativement au camp d’Aincourt (Seine-et-Oise, Val-d’Oise), le 5 octobre 1940. Il fut libéré le 29 mai 1941 et était considéré par l’administration comme un « ami de Marcel Gitton ». En fait les militants de Choisy-le-Roi affirment qu’il « n’a rien fait contre le parti » et qu’il est resté à Choisy-le-Roi.

Marié, Édouard Jarlier était domicilié à Sainte-Geneviève-des-Bois (Essonne) au moment de sa mort.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article74371, notice JARLIER Édouard, Clément par Claude Pennetier, version mise en ligne le 26 septembre 2009, dernière modification le 12 septembre 2013.

Par Claude Pennetier

SOURCES : Arch. Paris, DM3 ; versement 10451/76/1 ; listes électorales et nominatives. — Arch. Com. Choisy-le-Roi. — Arch. PPo. 101. — Renseignements recueillis par Michèle Rault et Nathalie Viet-Depaule. — État civil de Vergongheon.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément