JIQUEL Alexandre

Par Jean-Pierre Besse, Claude Pennetier

Né le 17 janvier 1892 à Penhars (aujourd’hui Quimper, Finistère), mort le 21 mars 1951 à Villejuif (Seine, Val-de-Marne) ; mineur de charbon ; militant communiste de Villejuif ; déporté.

Fils de pauvres sabotiers, Alexandre Jiquel devint mineur de charbon avant la Première Guerre mondiale. Pour échapper au service militaire, il déserta en Belgique. Rapatrié en 1914, il fut arrêté et condamné aux Bataillons d’Afrique. Ramené en France, il fut blessé à Verdun.

Après la guerre, il travailla à Nantes (Loire-Inférieure, Loire-Atlantique) puis à Paris, à la construction du métro. Établi à Villejuif, il adhéra au Parti communiste en 1925 et devint, en 1930, secrétaire du rayon de Villejuif. Arrêté à Ivry alors qu’il vendait L’Aube sociale, journal communiste, il fut condamné le 17 novembre 1930, par la XIIIe chambre correctionnelle, à dix-huit mois de prison et 3 000 F d’amende. Entré aux " Bretons émancipés " à leur fondation en 1932, il fut président de l’amicale de Villejuif.

Après la déclaration de la Seconde Guerre mondiale, il devint responsable de la « Région Banlieue-Sud ». Arrêté le 25 novembre 1939 pour détention de tracts, il fut condamné une première fois par le deuxième tribunal militaire de Paris, le 19 mars 1940 à quatre ans de prison, 1 000 francs d’amende et cinq ans de privation de ses droits civiques. Le jugement fut cassé, annulé et renvoyé devant le troisième tribunal militaire de Paris qui le condamna le 24 mai 1940 à quatre ans de prison et cent francs d’amende. Les deux fois son dossier signale qu’il fu arrêté le 26 novembre 1939.

Il alla de prison en prison et, finalement, fut détenu à Poissy. Transféré à Compiègne en 1942, il fut déporté à Sachsenhausen le 24 janvier 1943 puis à Buchenwald.

Libéré par les Américains le 3 mai 1945, il revint à Villejuif où, permanent de la section communiste, il mourut le 21 mars 1951.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article74402, notice JIQUEL Alexandre par Jean-Pierre Besse, Claude Pennetier, version mise en ligne le 27 septembre 2009, dernière modification le 22 novembre 2022.

Par Jean-Pierre Besse, Claude Pennetier

SOURCES : Archives de la justice militaire au Blanc. — Eugène Kerbaul, Dictionnaire biographique du Finistère, op. cit. — État civil de Villejuif. — Note de Jean-Pierre Besse.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément