JOB Eugène, François

Par Claude Pennetier

Né le 25 juillet 1862 à Paris (XIe arr.), mort le 29 avril 1941 à Vitry-sur-Seine (Seine, Val-de-Marne) ; artisan chaisier ; militant communiste ; conseiller municipal de Vitry-sur-Seine.

D’un père tourneur et d’une mère journalière, Eugène Job commença à militer dans les organisations révolutionnaires vers 1885.
Voir sa biographie dans le Maitron des anarchistes JOB, Eugène, François [dit BINEUR] [Dictionnaire des anarchistes]
Dans les année 1890, il fut un actif militant anarchiste de Paris, un orateur virulent qui appelait à l’abstention et même un candidat, abstentionniste dans le XIe arr, lors des élections législatives de 1893. Il fut plusieurs fois arrêté, perquisitionné et emprisonné. Sa compagne était également militante, organisatrice des soupes-conférences en janvier 1893.
On ignore ses activités entre 1894 et 1920, le rythme et les conditions de son éloignement de l’anarchisme.
Orateur réputé de Vitry-sur-Seine où il habitait, membre du Parti communiste dès le congrès de Tours (décembre 1920), il faisait partie en 1924 des principaux collaborateurs de Germinal, organe communiste des cantons d’Ivry-sur-Seine et de Villejuif.

Le 10 mai 1925, il fut élu conseiller municipal dans la section du centre en deuxième position (sur 17) sur la liste de Pierre Périé. L’assemblée municipale le désigna comme adjoint au maire le 22 février 1926 et comme délégué aux élections sénatoriales du 9 janvier 1927. Il fut au mois de juillet suivant suspendu de ses fonctions pour un mois avec le maire et Ernest Charbonnier pour avoir posé une banderole « invitant les travailleurs à signer les pétitions contre les projets militaires Boncour ». Le 12 mai 1929, Job conserva son siège toujours en tête de liste mais il tomba malade et dut réduire ses activités. Il ne se représenta pas au scrutin de 1935 mais écrivait encore dans Le Travailleur, journal qui succéda à Germinal.

Selon les différents recensements de 1921 à 1931, Eugène Job, veuf, vivait avec sa fille Jeanne, née à Paris en 1898, journalière puis infirmière, et sa petite-fille Odette, née en 1923.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article74419, notice JOB Eugène, François par Claude Pennetier, version mise en ligne le 28 septembre 2009, dernière modification le 25 novembre 2020.

Par Claude Pennetier

SOURCES : Arch. Paris, DM3 ; versement 10451/76/1 ; listes électorales et nominatives ; état civil. — Germinal, 3-10 mai 1924. — L’Aube sociale, 30 juillet 1927. — Le Travailleur, avril 1935. — Témoignage de M. Sardain. — Renseignements recueillis par Michèle Rault.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément